Malgré le repos supplémentaire, le Real Madrid, champion sortant, et le FC Barcelone, éternel rival, n'ont pas encore atteint le sommet de leur forme cette saison. Le week-end dernier, les deux équipes ont subi leur première défaite de la saison. Ni Koeman ni Zidane n'abordent donc le Clásico avec confiance.
Après six journées en Liga, le Real Madrid (5 matches de championnat au compteur) et le FC Barcelone (seulement 4 matches) sont toujours à la recherche de la bonne forme. Pour les Catalans, cela reste assez compréhensible, car ils travaillent dur sur la mise en place d’une nouvelle équipe après la gifle historique contre le Bayern Munich (2-8). Au Real Madrid, Thibaut Courtois ne semble plus pouvoir masquer tous les problèmes défensifs, tandis que le moteur de Karim Benzema toussote un peu. Résultat : pour la première fois depuis longtemps, les deux équipes se dirigent vers le Clasico avec peu de confiance.
 
Les pieds sur terre contre Cadix

Cela n'est pas encore arrivé souvent au Real Madrid, mais samedi, les troupes de Zinédine Zidane ont été battues sur tous les fronts par Cadix. L'entraîneur français est intervenu à la mi-temps avec pas moins de quatre remplacements, mais aussi en seconde période où le Real n'a pas réussi à marquer.
 
La défaite, la première de la saison, a eu un goût particulièrement amer. « Cadix a joué avec plus d'enthousiasme », notait Zidane qui mettait le doigt où cela fait mal. Thibaut Courtois, qui a également dû se distinguer par des parades phénoménales lors des matchs précédents, n'a pas mâché ses mots. « L'adversaire était meilleur que nous dans presque tous les domaines », soufflait-il.
 
Un réveil pour les Blancos, qui n'ont pas remporté le titre avec un football étincelant la saison dernière. Un Courtois incroyable (18 clean sheet et à peine 20 buts encaissés en 34 matchs) et un Karim Benzema du tonnerre (21 buts et 8 passes décisives en 37 matchs) ont beaucoup masqué les problèmes de l’équipe. Mais pour l'instant, le Français n'a trouvé le chemin des filets qu'une seule fois, si bien que Zidane devra bricoler à la fois en défense et en attaque.
 
Koeman, des éloges à la réalité

Au Barça, la période de transfert a été très propre : Luis Suarez, Ivan Rakitic, Arturo Vidal et compagnie ont été mis à la poubelle, alors qu'il n'y a pas eu de transferts vraiment importants du côté des arrivées. Lorsque la tempête autour du départ potentiel du demi-dieu Lionel Messi s'est quelque peu calmée, les commentateurs chantaient déjà des louanges après les premiers résultats encourageants de l’entraineur Blaugrana, Ronald Koeman.
 
Après le match nul 1-1 contre le FC Séville et la défaite 1-0 contre Getafe, l’enthousiasme a laissé place à une dose de réalisme. Ronald Koeman a encore beaucoup de travail à faire pour que son équipe redevienne une véritable équipe du top. L'exemple ultime de l'immense tâche qui fait face au Néerlandais est peut-être la méforme d'Antoine Griezmann. Contre Getafe, il a été positionné pour la première fois en tant qu'attaquant de pointe, mais depuis son arrivée à Barcelone, la superstar française n'est plus que l'ombre de lui-même. Il y a donc des opportunités pour les jeunes joueurs comme Trinçao et Pedri, même s'il semble qu'Ansu Fati sera totalement inarrêtable cette saison.

Suivez l'intégralité de la Liga sur Eleven Sports, disponible dans l'Option All Sports de Proximus Pickx.

Le programme complet de la septième journée de Liga :


Samedi :
Barcelone - Real Madrid à 16h au Eleven Sports 1
Atlético Madrid - Betis à 21h sur Eleven Sports 1


Dimanche :
Sociedad - Huesca à 21h sur Eleven Sports 2