Après le match amical contre la Côte d'Ivoire et les rencontres de la Ligue des Nations contre l'Angleterre et l'Islande, la période internationale d’octobre est terminée. Proximus Pickx a analysé les trois parties et en tire trois conclusions.

1) Romelu Lukaku est (enfin) incontesté

 

Il n'y a pas si longtemps que cela, Romelu Lukaku était sifflé lors de son remplacement au stade Roi Baudouin, mais maintenant, ses supporters et détracteurs sont unanimes: Big Rom est le leader incontesté des Diables rouges. A la fois contre l'Angleterre (défaite 2-1, première défaite de Martinez depuis cette maudite punition contre la Suisse en novembre 2018), et contre l'Islande (victoire 1-2), l'attaquant de l'Inter Milan, 27 ans, a inscrit tous les buts belges. D'accord, pas les plus difficiles de sa carrière, mais il faut bien les ajouter à son compteur. Contre la Côte d'Ivoire (nul 1-1), le sélectionneur national a opté pour une équipe expérimentale et jeune avec Michy Batshuayi en pointe. Il a de nouveau trouvé le chemin du but: son 19e but en 31 matchs, mais a encore une fois prouvé qu'il est peu utile dans le collectif. Et donc, Lukaku est finalement devenu incontournable avec les Diables. Avec 55 buts en 87 matchs, la question est de savoir qui pourra battre un jour son total de buts. D'ailleurs, depuis le départ de Vincent Kompany, Big Rom est devenu le leader des Diables, comme en témoigne le brassard de capitaine qu’il a porté contre l’Islande. 

 

2) Nous n'avons pas (encore) de remplaçants dignes de certains de nos principaux titulaires

 

Pas de Thibaut Courtois, pas de Thorgan et Eden Hazard, pas de Kevin De Bruyne, pas de Jan Vertonghen, pas de Dries Mertens. D'accord, la liste des absents contre l'Islande était impressionnante et remplacer des joueurs de classe mondiale comme KDB et Eden Hazard est loin d'être une évidence. Et pourtant, nous en attendions peut-être plus de joueurs comme Leandro Trossard et Jérémy Doku qui ont eu la pleine confiance du sélectionneur national. "Je suis très satisfait de Doku et Trossard. Ils ont vraiment beaucoup grandi la semaine dernière. Ils apportent quelque chose en plus, quelque chose que nous n'avions pas encore. Ce sont des joueurs jeunes et inexpérimentés, mais ils ont bien fait", a déclaré Martinez après le match contre l'Islande. Mais ce qui a été le plus frappant dans ces trois matches, c'est qu'en l'absence de dribbleurs comme Eden Hazard et Dries Mertens, nous avons du mal à créer des ouvertures contre des adversaires qui évoluent avec un bloc bas. Bien sûr, Doku a à peine 18 ans et possède encore une belle marge de progression alors que Trossard est venu dans le onze de départ pour la première fois. Mais il semble déjà clair que les remplaçants de la Génération dorée ne seront pas immédiatement du même niveau et que nous devons donc continuer de savourer l’instant présent. D'ailleurs, depuis les adieux de Vince the Prince à l'arrière, on cherche toujours le bon équilibre défensif. Sur les cinq matches que les Diables ont déjà bouclés cette année, le 0 n'a pu être conservé qu’à une seule reprise (0-2 contre le Danemark). Dans les autres matches, les Belges ont concédé au moins un but. Nous devons donc travailler cet aspect pour le moment pour rivaliser avec de très grands pays.

 

3) La Ligue des Nations, passage obligatoire ou compétition à enjeu?

"Nous voulons aller au Final 4. Pour le prestige, mais aussi parce que ce serait bien de gagner un prix. Avec ce groupe, nous devons aller au Final 4", Lukaku n'a rien dit de surprenant après le match remporté contre l'Islande : il veut gagner des prix avec les Diables rouges. Mais nous ne pouvons pas nous débarrasser de l’impression que la Ligue des Nations ressemble davantage à un passage obligé pour de nombreux autres Diables. En témoigne la déclaration de Kevin De Bruyne à l'approche du match contre l'Angleterre, où il a répété à nouveau que le calendrier est surchargé et que les joueurs ne sont pas écoutés. Et il n'est en aucun cas le seul diable à adopter ce point de vue. KDB est donc resté à l'écart face à l'Islande avec une blessure mineure (raideur musculaire). Avec 1 sur 6 contre la Côte d'Ivoire et l'Angleterre, il y a même eu une mini-crise pour l'équipe nationale. Cependant, nous n'avons pas à dramatiser tout de suite, car avec tous les titulaires et l'accent mis sur 100% sur la compétition, nous sommes toujours parmi les meilleures équipes au monde. Mais la question est de savoir si les Diables triompheront cette fois dans la Ligue des Nations?