La Ligne Verte, Seven, … Ces films où le happy end n’existe pas

Vous en avez marre des happy endings ? De ces films qui finissent toujours bien ? Ce dimanche, France 3 diffuse à 23h l’excellent film dramatique 'La Ligne Verte'. L’occasion pour Proximus Pickx de revenir sur quelques films dont la fin vous donnera des frissons.

 

La Ligne Verte (1999)

Réalisé par Frank Darabont, le film est adapté d’un roman-feuilleton de Stephen King. L’histoire tourne autour de Paul Edgecom, qui est hanté par ses souvenirs. Alors pensionnaire d’une maison de retraire, il repense au temps où il était gardien-chef du pénitencier de Cold Mountain en 1935. En ce temps, il veillait au bon déroulement des exécutions capitales. C’est alors que l’un des condamnés, John Coffey, attire son attention. Petit à petit, il tisse des liens très forts avec cette homme accusé du viol et du meurtre de deux fillettes. 

Un film terriblement émouvant avec Tom Hanks et Michael Clarke Duncan dans les rôles principaux.

Seven (1995)

Thriller américain de David Fincher, il met en scène Brad Pitt et Morgan Freeman côte à côte. Ce film tourne autour d’un criminel peu ordinaire qui planifie ses meurtres en fonction des sept péchés capitaux. Bientôt à la retraite, l’inspecteur William Somerset (Freeman) doit s’occuper de cette affaire avec son remplaçant, David Mills (Pitt). Finalement, ils trouvent le nom de John Doe (Kevin Spacey) qui confesse être le tueur en série et collabore avec eux pour les emmener sur la scène d’un autre de ses meurtres.


L’Effet papillon (2004)

Réalisé par Eric Bress et J. Mackye Gruber, ce thriller de science-fiction raconte la vie d’Evan Treborn (Ashton Kutcher) qui se rend compte qu’il peut retourner dans le passé. Avec ce ‘don’, il tente d’aider ceux dont la vie a été brisées dans leur enfance en sauvant la seule jeune fille qu’il ait jamais aimée. Mais si ce pouvoir est fascinant et très puissant, il est aussi tout à fait incontrôlable. La moindre chose changée, modifie absolument tout. Il passe alors plus de temps à réparer les effets indésirables de ses corrections. Un véritable effet papillon !

Gone Girl (2014)

A l’occasion de leur cinquième anniversaire de mariage, Nick Dunne doit signaler la disparition de sa femme Amy. Des traces de luttes sont constatées dans la maison. L’image modèle du couple newyorkais s’effrite sous l’emballement médiatique et la pression de la police. Très vite, les pistes suivies et les indices orientent les soupçons vers une seule personne: Nick, son mari. 

Ce thriller américain de David Fincher fait froid dans le dos et est une adaptation du best-seller américain 'Les Apparences' de Gillian Flynn, qui en est également la scénariste. 

Cinéma

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top