Auteur d’un excellent match contre le Danemark samedi soir, Jason Denayer a affiché une belle assurance au coeur de la défense des Diables Rouges. Peut-il en devenir le nouveau patron?
Amené à remplacer Vincent Kompany dans le onze des Diables Rouges, Jason Denayer avait l’opportunité de marquer des points contre le Danemark samedi soir. Et il a rapidement répondu présent. A la retombée d’un corner botté par Dries Mertens, le défenseur a mis la Belgique sur de bons rails en ouvrant parfaitement son pied gauche pour inscrire son tout premier but sous le maillot des Diables dès la 9e minute de jeu. Au-delà cette première réalisation, le joueur de l’Olympique lyonnais a affiché une belle sérénité tout au long de la rencontre. Solide dans les duels, il a pris le dessus sur Kasper Dolberg, et s’est montré plutôt propre à la relance.

Un nouveau rôle de leader

Sa prestation contre le Danemark pourrait bien servir de déclic pour Jason Denayer. Il y a quatre ans, le début de son aventure avec les Diables avait été marqué par la désillusion nationale face au Pays de Galle à l’Euro 2016. Pointé du doigt pour sa mauvaise prestation par de nombreux observateurs à l’époque, l’ancien joueur de Manchester City semble avoir aujourd’hui tourné la page. A 25 ans, le défenseur a gagné en maturité et est devenu l’un des piliers de l'Olympique lyonnais, où il a atterri à l’été 2018 après plusieurs prêts.

Chez les Gones, le Bruxellois s’est rapidement imposé. Preuve de son importance au sein de l’effectif lyonnais, il a porté le brassard à plusieurs reprises sous les ordres de l'entraîneur Rudi Garcia la saison dernière, après avoir été promu capitaine par son prédécesseur Sylvinho. Une nouvelle preuve, pour ceux qui en doutaient, que Denayer possède un certain leadership et peut sans problème endosser un rôle de meneur d’hommes.

Un défenseur polyvalent

Un rôle que le défenseur pourrait bientôt prendre également chez les Diables, dans un schéma tactique qui ne devrait pas trop le perturber. Comme le coach lyonnais Rudi Garcia, Roberto Martinez s'appuie sur une défense composée de trois défenseurs centraux. Denayer s’estime d’ailleurs capable à évoluer à tous les postes de cette défense à trois. "À Lyon, nous jouons aussi à trois joueurs derrière. Que je joue au centre, à droite ou à gauche, cela ne pose aucun problème", confiait-il en conférence de presse. Une polyvalence et des repères qui pourraient jouer en sa faveur.

Auteur d’une saison 2019-2020 remarquable à l’OL, avec qui il atteint les demi-finales de la Ligue des Champions, Jason Denayer semble en mesure d’acquérir un nouveau statut chez les Diables. Si la défense belge est vieillissante, il sait toutefois que la concurrence sera rude. Désigné par beaucoup comme le successeur désigné de Vince The Prince en équipe nationale, Dedryck Boyata sort d’une grosse saison avec le Hertha Berlin en Bundesliga. Gêné par une douleur au tendon d'Achille, il a dû déclarer forfait pour le Danemark et l’Islande. Mardi soir contre l’Islande, Jason Denayer a donc une nouvelle occasion de marquer des points et de compliquer la tâche du sélectionneur national.

Suivez la rencontre de Ligue des Nations entre la Belgique et l’Islande ce mardi à 20h45 sur La Une.