Roglic est-il désormais le favori n°1 du Tour?

La quatrième étape du Tour de France, avec son arrivée au sommet à Orcières-Merlette, a livré quelques enseignements. Moins animés que prévus, les derniers kilomètres auront tout de même vu le tour de force de la Team Jumbo-Visma et de son leader Primoz Roglic. Derrière, la plupart des favoris ont répondu présent, mais certains ont perdu des plumes. Analyse.

On s’attendait à une bagarre épique hier à Orcières-Merlette, pour cette première arrivée au sommet du Tour 2020. Finalement, il n’en fut rien. À part les attaques de Pierre Roland (B&B Hotels) au début de l’ascension, puis de Guillaume Martin (Cofidis), aucun soubresaut n’a agité la fin de course. La faute au train infernal imprimé par la team Jumbo-Visma, et notamment le Belge Wout Van Aert, qui a calmé toute velléité offensive.

C’est donc un groupe de cinquante coureurs qui s’est présenté dans le dernier kilomètre, pour un sprint final en côte. Tous les favoris en étaient, mais il y en a bien un qui est sorti du lot: Primoz Roglic

Jumbo-Visma en force

Dans les derniers 500 mètres, le champion de Slovénie a prouvé qu’il avait retrouvé sa forme exceptionnelle. Si on pouvait nourrir des craintes après son abandon sur le Dauphiné, Roglic les a toutes effacées. À la fois puissant et aérien, le leader de la Jumbo-Visma a remporté cette 4e étape en patron, terminant bien plus fort que ses rivaux.

C’est simple, personne n’a pu suivre Roglic. Et on ne peut que s’interroger: quid si le Slovène avait attaqué plus tôt? Il a produit son effort dans les trois-cents derniers mètres, pour s’arroger la victoire. Jusque-là, il était resté dans la roue de Sepp Kuss et, surtout, de Wout Van Aert, dont le relais a fait très mal. S’il avait mis le turbo à 3 kilomètres de l’arrivée, qui aurait pu suivre Roglic? Aurait-il pu creuser un plus gros écart? 

Si l’aisance le Slovène était majestueuse, il faut aussi souligner l’impressionnant travail de son équipe. La Jumbo-Visma a asphyxié la course dans l’ascension avant de laisser son leader s’exprimer. C’est le mode opératoire classique de la formation néerlandaise, et, hier, la répétition générale a montré que le système était parfaitement au point. Roglic et ses équipiers ont envoyé un message fort, confirmant leur statut de favoris de cette Grande Boucle.

Les autres leaders présents

Derrière Roglic sur le podium, on retrouve son compatriote Tadej Pogacar. Le jeune leader de UAE Emirates a fini l’étape en trombe, quelques mètres devant les autres. Nouveau maillot blanc, l’autre Slovène a montré qu’il faudrait compter sur lui pour la suite. Idem pour Guillaume Martin, troisième de l’étape. Le leader de Cofidis a tenté une attaque dans les derniers hectomètres. Ramené par Roglic, il est tout de même resté au contact du futur vainqueur, prouvant sa bonne forme actuelle. Il est peu probable de le voir viser le maillot jaune, mais le Français a montré qu’il avait à coeur de tenter des choses sur ce Tour.

Pour Julian Alaphilippe, c’est mission réussie. Le puncheur de la Deceuninck-Quick Step a terminé 5e de l’étape et conserve son maillot jaune pour quelques secondes. Il s’est accroché dans la grimpette et a montré que la montagne ne lui faisait pas peur. Le plus dur est à venir, mais le Français vit son aventure au jour le jour.

Malgré la nette de victoire de Roglic, les autres cadors étaient bien là. Ils n’ont pu batailler pour la victoire, mais ils n’ont pas perdu de temps (hormis bonifications). Nairo Quintana (Arkéa-Samsic), Miguel Angel Lopez (Astana) et Egan Bernal (Ineos) ont montré qu’ils avaient les jambes pour suivre. Pareil pour Thibaut Pinot (Groupama-FDJ), qui a pu compter sur sa garde rapprochée Rudy Molard et David Gaudu dans l’ascension. Mikel Landa (Movistar), Adam Yates (Mitchelton-Scott), Tom Dumoulin (Jumbo-Visma) et Romain Bardet (AG2R) finissent également dans le même temps que Roglic. 

Certains, toutefois, ont perdu des plumes lors de ce premier grand test. Emanuel Buchmann (Bora) a lâché neuf secondes, Richard Carapaz (Ineos), Dani Martinez et Sergio Higuita (Education First) ont en a laissé 28… Jour sans ou véritable défaillance? Il leur faudra de meilleures jambes s’ils espèrent maintenir leurs ambitions

Hormis ceux-là, tous les favoris ont répondu présent. Certes, Roglic a pris un léger ascendant en terminant très fort, mais rien n’est joué. Hier, personne n’a encore gagné le Tour, mais, surtout, personne ne l’a perdu. De bonne augure pour le spectacle

Retrouvez toutes les infos sur le Tour de France via ce lien.

Musique Maestro !

Voir tout

Le sport à la une

Voir tout

L'actu cinéma et séries

Voir tout

L'actu esport

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top

Contrôle parental actif

Veuillez introduire votre code PIN pour désactiver le contrôle parental pendant 10 minutes.

Code PIN oublié? Contactez le 0800 99 696

Aide?