Cinq finales de Ligue des champions légendaires

Les amateurs de football attendent avec impatience l’affrontement qui s’annonce spectaculaire entre le PSG et le Bayern Munich ce dimanche en finale de la Ligue des champions. Pour vous mettre l'eau à la bouche, Proximus Pickx remonte le temps et revient sur les finales les plus mémorables de la compétition.

AC Milan - FC Barcelone 4-0 (1994)

À Athènes, le Barça est le grand favori. L'entraîneur Johan Cruijff compte dans ses rangs de grands noms comme Hristo Stoichkov, Romario, Ronald Koeman, Pep Guardiola ou encore José Mari Bakero. Les Blaugrana vont pourtant recevoir une leçon de football de la machine de Fabio Capello ce soir-là. Les Milanais, emmenés par des joueurs comme Zvonomir Boban, Marcel Desailly, Dejan Savicevic et Paolo Maldini, vont surclasser les Catalans et s'imposer 4-0.

Le match était déjà plié à l'heure de jeu. Daniele Massaro avait porté le score à 2-0 avant la mi-temps et quinze minutes après le retour des vestiaires, le score final était déjà acquis, grâce à des buts de Savicevic et Desailly. De 1993 à 1995, l'AC Milan a disputé trois finales consécutives, mais dut s'incliner à deux reprises contre l'Olympique de Marseille et l'Ajax Amsterdam.

Manchester United - Bayern Munich 2-1 (1999)

Le Bayern domine les débats ce soir-là au Camp Nou, mais son avantage d'un petit but jusqu’à la toute fin du match ne sera pas suffisant pour soulever le trophée. Stefan Effenberg et consorts ont pourtant l'occasion d'alourdir la marque, sans jamais y parvenir.

En face, les coéquipiers de David Beckham finissent par émerger. Alors que le trophée semble promis au Bayern, toujours devant après 90 minutes, les Mancuniens vont renverser la vapeur en deux minutes à peine. Les remplaçants Teddy Sheringham et Ole Gunnar Solskjaer, l'actuel coach des Red Devils, portent le score à 1-2, dans ce qui reste encore aujourd'hui la fin de match la plus folle de l'histoire de la Ligue des champions.

FC Porto - AS Monaco 3-0 (2004)

Il y a seize ans, le FC Porto de José Mourinho fut la dernière équipe n’évoluant pas dans un des cinq grands championnats à remporter la Ligue des champions. Dans cette finale inédite, les Portugais, qui avaient déjà remporté la Coupe UEFA un an plus tôt, étaient bien trop forts pour le Monaco de Didier Deschamps.

Cette victoire tout en maîtrise a révélé au monde entier les qualités d’entraîneur de José Mourinho. Ce fut le début d’une grande carrière pour "The Special One" qui, six ans plus tard, plaça cette fois l’Inter Milan sur le toit de l’Europe.

Liverpool - AC Milan 3-3, 3-2 ap. tàb (2005)

Le onze expérimenté de l’AC Milan mène déjà 3-0 à la mi-temps, grâce à des buts de Paolo Maldini et Hernan Crespo. La deuxième période semble alors sans grand intérêt, mais c’était sans compter sur le jusqu'au boutisme des Anglais. Malgré la présence de stars comme Andrea Pirlo, Kaka, Alessandro Nesta ou Andriy Shevchenko, les Italiens vont perdre leurs moyens.

Après la pause, Liverpool inscrit trois buts en l’espace de six minutes via Steven Gerrard, Vladimir Smicer et Xabi Alonso. Un comeback sensationnel qui emmène les deux équipes à la séance des tirs au but. Grâce notamment à un Jerzy Dudek décisif, les Reds réalisent un authentique exploit et sortent de vainqueurs d’une finale complètement folle. Deux ans après le “miracle d’Istanbul”, Milan prendra sa revanche sur Liverpool en s’imposant (2-1) en finale.

Real Madrid - Atlético Madrid 4-1 a.p. (2014)

Avouons-le, en tant que Belges, nous étions un peu supporters de l’Atlético lors de cette finale 100% madrilène. Mais malgré la présence de Thibaut Courtois dans les buts et la rentrée de Toby Alderweireld en fin de partie, les Colchoneros ne remporteront pas la première Ligue des champions de leur histoire face à leur grand rival.

Tout avait pourtant bien commencé pour les hommes de Diego Simeone, qui ont longtemps mené grâce au but de Diego Godin. Mais à la 93e, l’inévitable Sergio Ramos délivre un Real qui semblait ne jamais pouvoir trouver l’ouverture. Sonné, l’Atlético encaissera trois autres buts durant les prolongations, Courtois se montrant impuissant face à Gareth Bale, Marcelo et Cristiano Ronaldo. Ce fut le début de l'hégémonie du Real, qui décrocha la coupe aux grandes oreilles quatre fois en cinq ans.

Musique Maestro !

Voir tout

Le sport à la une

Voir tout

L'actu cinéma et séries

Voir tout

L'actu esport

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top

Contrôle parental actif

Veuillez introduire votre code PIN pour désactiver le contrôle parental pendant 10 minutes.

Code PIN oublié? Contactez le 0800 99 696

Aide?