Sans réellement briller, Barcelone a validé hier son ticket pour les quarts de finale de Ligue des champions. Les Catalans ont une nouvelle fois bien été aidés par le génie de leur capitaine argentin.
Pas d’exploit hier pour le Naples de Dries Mertens, qui avait accroché les troupes de Quique Setién au match aller (1-1), et qui sera donc absent du Final 8. Sans démériter, les Napolitains ont buté sur des Blaugrana plus efficaces, guidés par un Lionel Messi des grands soirs.

Mieux rentrés dans le match que les locaux, avec notamment une frappe sur le poteau signée Mertens, les Partenopei se sont pourtant fait surprendre. A la suite d’un duel litigieux dans le petit rectangle, Clément Lenglet ouvrait le score de la tête sur corner, avant que le rouleau compresseur Messi se mette en marche.

Grâce à son talent et son jusqu'au boutisme, l'Argentin fut le grand artisan de la victoire barcelonaise. Il fut une première fois décisif en réalisant un véritable numéro au milieu de quatre Napolitains pour faire le break. Bien servie par Frankie De Jong, la Pulga poursuivit son récital enchaînant un contrôle poitrine puis une frappe pleine de sang-froid pour tromper David Ospina. Son but fut néanmoins refusé pour une faute de main peu évidente.

Qu’à cela ne tienne, car l'Argentin obtenait quelques minutes plus tard un pénalty, transformé par Luis Suarez, en tentant de chiper le ballon des pieds de Kalidou Koulibaly. Le but sur un nouveau pénalty de Lorenzo Insigne en toute fin de première période fixa le score à 3-1 en faveur des Catalans.

Un peu moins en vue en deuxième période, à l’image de tout Barcelone, Messi a toutefois rappelé à quel point il était indispensable à une équipe qui aspire à retrouver les sommets européens. Après une fin de championnat très poussive, qui a vu les Blaugrana laisser filer le titre à leurs rivaux madrilènes, la Ligue des champions est la dernière possibilité du Barça de sauver sa saison. Mais le génie de Messi suffira-t-il pour aller au bout?

L’ogre Lewandowski

D'autant qu'au tour suivant, c’est un plus gros morceau encore qui se dresse sur la route des Barcelonais. Ils retrouveront en effet le Bayern Munich, bourreau de Chelsea (4-1), et où évolue un autre phénomène: Robert Lewandowski. Samedi soir, le meilleur buteur de la compétition (13 buts) a rapidement annihilé les maigres espoirs des Blues, déjà défaits 0-3 au match aller. Auteur de deux buts et deux passes décisives, l'attaquant polonais se rapproche un peu plus du record de Cristiano Ronaldo et ses 17 buts marqués en une seule Ligue des champions.

Dominateurs tout au long du match face à des Blues certes privés de plusieurs cadres, les Bavarois ont impressionné. Emmenés par leur serial buteur polonais, ils semblent plus que jamais en mesure d’aller au bout dans la compétition. Voilà les Catalans prévenus!