La success story du studio d'animation belge nWave

"Bigfoot Family" débarque dans les salles ce mercredi 5 août. Il s'agit déjà du neuvième long métrage de nWave. Mais à quoi ce studio d'animation belge doit-il son succès ?

Il y a de fortes chances que vous n'ayez jamais entendu parler de nWave. Pourtant, la Belgique peut également se targuer d'entrer en concurrence avec les grands studios d'animation d'Hollywood. Avec un budget largement inférieur à celui de Disney, Pixar ou Dreamworks, le studio d'animation créé en 1994 par Ben Stassen, Caroline van Iseghem et Eric Dillens réussit sans peine à rivaliser avec les plus grands. En témoignent les 8 longs-métrages déjà réalisés, qui représentent un revenu combiné de plus de 325 millions de dollars (environ 275 millions d'euros). En plus de son savoir-faire ingénieux, le studio d'animation basé à Forest doit son succès mondial à deux facteurs : être pionnier dans le domaine de la 3D et développer son propre marché de niche.

Le Pixar belge

Après s'être fait un nom en tant que fournisseur de films en 3D, 4D et même 5D pour des parcs d'attractions en Allemagne et à l'étranger, le réalisateur Ben Stassen et son équipe ont radicalement changé de cap en 2006. Désormais, leur travail de pionnier dans le domaine de la 3D est principalement axé sur les longs métrages pour le grand écran. En janvier 2008, une première production en salle voit le jour avec "Fly Me to the Moon", une folle aventure de trois mouches voyageant vers la lune dans le cadre de la mission Apollo 11. Deux autres films sur la tortue Samy et "Royal Corgi" ont suivi.

Avec un budget d'environ 25 millions de dollars (21 millions d'euros) par film, nWave dispose d'un budget imbattable sur le plan européen. Cela ne pèse cependant pas bien lourd au niveau mondial quand on sait que les grands studios d'animation peuvent démarrer avec 100 millions de dollars. Bien entendu, cela signifie que le studio d'animation indépendant le plus productif d'Europe doit faire des compromis dans d'autres domaines et se concentrer sur l'efficacité. "Nous ne sommes pas Pixar, mais nous sommes quand même fiers de notre qualité", avait déclaré M. Stassen au magazine The Bulletin. Et avec succès, car ce n'est pas pour rien que son studio est décrit comme le Pixar belge.

L'accent mis sur les tout-petits

En outre, la société, qui emploie quelque 120 personnes, a également réussi à pénétrer un marché de niche qui était négligé par les grands studios hollywoodiens : les films pour les plus jeunes. En essayant systématiquement de captiver les parents, de nombreux films Pixar, par exemple, rendent compliquée la compréhension d'une grande partie de l'histoire aux plus jeunes. Ce n'est pas le cas de nWave, où les petits et leurs parents peuvent s'y retrouver. En témoigne le succès phénoménal de Samy, avec plus de 12 millions de visiteurs et un revenu total de 100 millions de dollars (85 millions d'euros) répartis sur les deux films.

De plus, le studio d'animation bruxellois assure lui-même la gestion de l'ensemble du produit: de l'élaboration de l'idée originale à la distribution finale, tout est fait dans le studio de Forest. De cette manière, Stassen & co gardent un contrôle total à tout moment et peuvent également intervenir si nécessaire.

"Bigfoot Family", la suite tant attendue de "Bigfoot Junior", sera à l'affiche dans les salles de cinéma à partir du mercredi 5 août !

Musique Maestro !

Le sport à la une

L'actu cinéma et séries

L'actu esport

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top

Contrôle parental actif

Veuillez introduire votre code PIN pour désactiver le contrôle parental pendant 10 minutes.

Code PIN oublié? Contactez le 0800 99 696

Aide?