Les plus beaux imbroglios dans le monde du football

Le secrétaire à la santé britannique Matt Hancock a récemment loué le combat de l'attaquant de Manchester United Rashford pour les repas scolaires gratuits en le prénommant "Daniel" au lieu de Marcus. Cette erreur n'est pas la première du genre dans le monde du sport. Retour sur ces frasques légendaires de ces dernières années.

Marcus 'Daniel' Rashford

Avant même que la Premier League ne puisse se remettre sur les rails, Marcus Rashford a braqué les projecteurs sur lui-même. Le jeune attaquant des Red Devils a écrit une lettre ouverte à tous les députés britanniques, demandant que le système de repas scolaires gratuits soit prolongé pendant l'été. Rashford sait de quoi il parle, car dans sa jeunesse, sa famille était loin d'être riche. Au début, le Premier ministre britannique Boris Johnson ne voulait rien savoir, mais le message de M. Rashford était si bien argumenté qu'il a finalement fait demi-tour. Le secrétaire à la santé de Johnson, Matt Hancock, a alors expliqué la décision sur Sky News. "Je vais vous dire ce qui s'est passé", a lancé Hancock. "Le Premier ministre a parlé à Daniel Rashford, il l'a considéré et a pris sa décision – je pense que c'est formidable." Le star du football mondial elle-même a ri de la situation avant de recevoir les excuses de Hancock.

Romelu 'Origi' Lukaku

L'incident remonte à la Coupe du monde 2014. Les Diables Rouges ont été personnellement félicités un à un par le couple royal après leur victoire dans le deuxième match de groupe contre la Russie. Cependant, lorsque la reine Mathilde est arrivée devant Romelu Lukaku, elle a spontanément remercié l'attaquant: "Bravo, grâce à votre but, nous avons gagné, n'est-ce pas ?" a demandé Mathilde. Le but victorieux est toutefois venu des pieds de Divock Origi, remplaçant de Lukaku à la 60e minute. Par la suite, la reine a indiqué que la confusion était due à la nouvelle coupe de Big Rom : "Ses cheveux ont été coupés, d'où la confusion", aurait-elle confié au journaliste Pierre De Vuyst. "Je n'ai pas assez étudié l'album Panini de mes enfants", a-t-elle préféré en rire.

Lamin ou Alpha Jallow ?

L'une des plus emblématiques confusions dans le monde du football a eu lieu il y a un an, lorsque Menemenspor, actif en deuxième division turque, est entré sur le marché des transferts pour renforcer son noyau. Le club a alors réussi à attirer l'ailier ghanéen Lamin Jallow, qui a fait le beau temps à Salernitana en série B italienne. Du moins c'est ce que la formation croyait pendant 24 heures... L'entité a, en effet, commis une erreur et, à la place de Lamin Jallow, ils ont recruté Alpha Jallow, un joueur de troisième division portugaise. Lorsque la bévue est apparue, le club s'est empressé de résilier son contrat. La raison officielle ? Le joueur a soudainement échoué aux tests médicaux...

Jaap Stam

Fin mai, le FC Cincinnati a fièrement accueilli son nouvel entraîneur, le Néerlandais Jaap Stam. L'illustre défenseur s'est fait connaître au cours de sa carrière grâce à sa solidité à toutes épreuves au PSV, à Manchester United ou encore à la Lazio. Aux États-Unis, sa tête ne semble cependant pas être connue de tous. Le club de la MLS a confondu son nouvel entraîneur avec son sosie Tinus van Teunenbroek, responsable des jeunes à l'Ajax. Lorsque d'autres clubs de la MLS ont commencé à se moquer de l'annonce erronée du FC Cincinatti, le club a rapidement réglé l'erreur. Internet s'est cependant emparé du phénomène pour se moquer de cette bévue.

Alvaro 'Gomez' Gonzalez

Être présenté sous un faux nom en conférence de presse par son propre club. C'est ce qui est arrivé au défenseur central espagnol Alvaro Gonzalez, 30 ans, lorsqu'il a été transféré de Villarreal à l'Olympique de Marseille. Le président Jacques-Henri Eyraud a, en effet, présenté avec fierté sa première acquisition de l'été Alvaro ... Gomez. Heureusement, cela n'a pas empêché l'Espagnol de devenir une valeur sûre dans la défense de l'OM.

Premier League

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top