One day, one goal: le bijou de Youri Djorkaeff contre l'AS Roma

Lorsqu'un joueur est transféré dans un nouveau club, il a souvent besoin d'une période d'acclimatation pour découvrir sa nouvelle équipe, l'ambiance, la ville, etc. Mais lorsque Youri Djorkaeff a quitté sa France natale pour l'Inter, le milieu offensif a immédiatement trouvé ses marques à Milan. Sa première saison avec les Nerazzurri, lors de laquelle il inscrivit un magnifique but contre l'AS Roma, fut d'ailleurs sa plus prolifique en Italie.

Le monde du football français fait la connaissance de Youri Djorkaeff au milieu des années 80, lorsque Grenoble lui donne sa chance. Après un an à Strasbourg, il découvre la Ligue 1 avec Monaco de 1990 à 1995. Au cours de la saison 1993-1994, il se distingue en terminant meilleur buteur du championnat. Après un court passage au Paris Saint-Germain et une victoire en Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe, le Français aux origines polonaises et arméniennes décide de filer en Italie.

Djorkaeff, que l'on surnommait le "Serpent" en raison de ses dribbles inimitables, se retrouve alors à l'Inter de Javier Zanetti, Aron Winter et Ivan Zamorano. A l'époque, le club aspire à de nouveaux succès, alors que son dernier titre remonte à 1989. Entre 1992 et 1999, c'est la Juventus et le grand rival, l'AC Milan, qui se partagent les titres de Serie A.

Djorkaeff passe trois saisons à l'Inter. En tout, il défend les couleurs de l'équipe à 127 reprises, pour un total de 39 buts et 8 passes décisives. Lors de sa première saison, le milieu offensif marque 17 buts toutes compétitions confondues, dont l'un des plus mémorables de l'histoire de l'Inter.

Un geste instinctif

Le 5 janvier 1997 et après une courte trêve hivernale, l'Inter reçoit l'AS Roma de Fransesco Totti. Les Nerazurri connaissent alors un creux. Juste avant la trêve, ils n'ont pas gagné une seule fois en six matches, concédant cinq nuls et une défaite. Le titre semble s'envoler, mais la lutte pour une place européenne n'est pas encore terminée.

Le match commence bien pour l'Inter qui prend l'avantage grâce à un but de Maurizio Ganz dès la onzième minute. Six minutes avant le repos, Djorkaeff vit son moment de gloire. Une frappe à distance de Ganz est repoussée du pied par le gardien romain Giorgio Sterchele. Mais le danger est toujours là et le défenseur Fabio Petruzzi dégage alors le cuir dans les airs.

Celui-ci retombe à proximité du Français qui ne se pose pas de question. Dans un angle quasi impossible, il s'élance dans les airs pour exécuter un retourné acrobatique qui crucifie Sterchele. L'Inter mène 2-0 et plie la rencontre de la plus belle des manières. Les Nerazurri s'imposeront finalement 3-1.

Champion du monde avec les Bleus

"C'est étrange de marquer l'histoire d'un club simplement en marquant un but", déclarait Djorkaeff à Sky Sport Italia au début de cette année. "J'avais beaucoup de confiance à l'époque. Quand j'ai vu la balle en l'air, je me suis dit qu'il fallait tenter quelque chose. J'ai tout de suite su que j'avais marqué un beau but, mais je n'imaginais pas que les supporters de l'Inter m'en reparleraient encore 20 ans plus tard."

L'Inter terminera la saison à la troisième place, derrière la Juventus et son dauphin Parme. L'année suivante, Djorkaeff remportera deux trophées: la Coupe de l'UEFA avec l'Inter et la Coupe du monde avec la France. Deux ans plus tard, il décrochera également l'Euro avec les Bleus. Ce sont là les grands moments de sa carrière professionnelle, qu'il achèvera en 2006. Djorkaeff prendra ainsi sa retraite sans avoir remporté le moindre titre national, seule petite lacune dans une carrière bien remplie.

Revivez également le superbe sombrero de Paul Gascoigne contre l'Ecosse.

Serie A

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top