Ce que vous ne saviez pas sur Emma Watson

Emma Watson fête ce mercredi ses 30 ans. Presque deux décennies après avoir fait ses premiers pas dans la saga Harry Potter, l'actrice britannique a réussi à s'éloigner de son personnage d'Hermione Granger pour s'afficher en véritable porte-drapeau du féminisme.

Emma Watson est, et restera, l'interprète exceptionnelle de la célèbre Hermione Granger, amie proche d'Harry Potter et de Ron Weasley dans la saga créée par la romancière J.K. Rowling. Dès ses 11 ans, elle a occupé le rôle de la sorcière née de parents moldus. Particulièrement douée pour la magie, Hermione fut d'un grand secours pour sortir ses camarades de nombreuses situations dangereuses à Poudlard.

Pourtant, ce qu'Emma Watson retiendra de ses débuts au cinema, outre la silhouette de Tom Felton, alias Drago Malefoy, dont elle était folle à l'époque, c'est surtout un élément important de son physique. Et oui, en 2015, elle a affirmé à Vogue Italia: " Quand je vois les images du premier Harry Potter, je pense immédiatement à la laideur de mes cheveux." D'ailleurs, à la fin de la saga, elle n'a pas hésité à couper sa longue tignasse ébouriffée pour adapter une coupe très courte. Parce qu'après tout, la native de Paris (!) est une femme libre !

Célibataire mais engagée

En décembre 2019, Emma Watson a accordé une nouvelle interview à Vogue mais cette fois-ci à l'édition britannique. Elle s'est alors penchée sur ses relations sentimentales ou plus exactement sur le célibat qu'elle voit d'une manière différente. "Plutôt que d'employer le mot 'célibataire', j'appelle ça être 'autopartenaire'", a-t-elle expliqué tout en précisant qu'il lui a fallu du temps pour assumer ce statut mais qu'elle était très heureuse comme ça. À l'heure d'aujourd'hui, la trentenaire conserve toujours une part de mystère sur un éventuel compagnon.

Le sujet sur lequel elle s'étend beaucoup plus, c'est sur les droits des femmes. Ambassadrice de bonne volonté d'ONU Femmes, Emma Watson a livré un discours poignant en 2016 sur la parité dans les Universités. Il faut dire que la jeune femme a mis de côté sa carrière cinématographique pendant un certain temps afin d'obtenir son diplôme à la prestigieuse université Brown en 2014 mais aussi pour s'éloigner un peu des affres de la célébrité. "La sécurité des femmes, où qu'elles soient dans le monde, est un droit et non un privilège", a-t-elle notamment affirmé en faisant référence à la banalisation de la violence sexuelle et à l'obligation de permettre l'accès et une certaine sécurité aux femmes dans toutes les universités.

La même année, l'actrice a lancé un club de lecture féministe "Our Shared Self" (Notre étagère commune) afin de partager ce qu'elle apprend et connaître ce que les autres femmes en pensent.

Emma Watson casse son image au cinema

Pour revenir à sa carrière cinématographique, Emma Watson s'est rapidement distancée de son image d'Hermione Granger. Grâce à la comédie dramatique "The Bling Ring", sous la direction de Sofia Coppola, elle a troqué son costume d'élève studieuse pour celui de jeune cambrioleuse. "Mon personnage représentait tout ce que je déteste chez un être humain. Il est superficiel, matérialiste, vain et amoral", avait-elle expliqué à GQ  en 2013. Mais comme Emma aime les défis, elle l'a relevé haut la main !

Cinq ans après le drame "Le monde de Charlie", Emma Watson a impressionné dans l'adaptation en prise de vues réelle du classique d'animation des studios Disney "La Belle et la Bête". Immense succès au box-office, le film a permis de connaître une nouvelle facette de l'actrice britannique. Dans les colonnes de Metropolitan, en pleine promotion du long métrage, Emma Watson a évoqué l'un de ses plus gros regrets: celui de ne pas maîtriser la langue française alors qu'elle est née dans la Ville de l'amour. Mais, que ses plus grands fans francophones se rassurent, ça arrivera peut-être un jour. "Je prends toujours la même résolution au Nouvel An: apprendre à parler français couramment dès que possible", a-t-elle souligné dans le magazine de l'Eurostar. Ce serait tout simplement magique !

Cinéma

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top