Comment Lyon a marqué l'histoire de la Ligue 1 en 2006

Il y a quatorze ans jour pour jour, Lyon remportait son cinquième titre consécutif en Ligue 1. Un record dans le championnat de France qui fut encore amélioré par la suite avec l'obtention de 2 nouvelles couronnes. Retour sur une saison 2005-2006 exceptionnelle.

Lyon reste sur quatre titres consécutifs. Paul Le Guen, auteur d'un triplé, laisse alors sa place à Gérard Houiller à la tête de l'équipe pour l'entame de la saison 2005-2006. Au rayon des transferts rentrants, les Gones saluent notamment l'arrivée du Portugais Tiago, du Brésilien Fred et du colosse norvégien John Carew.

Après avoir prolongé dans un premier temps, l'exceptionnel milieu de terrain Michael Essien ne résiste pas aux sirènes de Chelsea. Jean-Michel Aulas, bien que triste de voir le Ghanéen partir, est tout de même satisfait en établissant le plus gros transfert sortant d'un club du championnat de France avec un coût estimé à 38 millions d'euros.

Ce n'est évidemment pas le seul record que Lyon établira cette saison-là...

Une attaque de feu

D'entrée de championnat, les Lyonnais vont montrer qu'ils ne sont pas rassasiés. Le danger vient de partout pour les adversaires. Des ailiers Sidney Govou et Florent Malouda à la capacité d'infiltration de Tiago en passant par les coups de patte de Juninho, les troupes de Gérard Houiller semblent irrésistibles. En tout, Lyon inscrira  pas moins de 73 buts en championnat.

Il en est de même en Ligue des champions. Les Gones infligent une véritable correction au Real Madrid lors de leur entrée en lice: 3-0. Ils finissent d'ailleurs premier du groupe. Lors de la 6ème et dernière journée, alors que le club est déjà qualifié, un jeune attaquant du centre de formation inscrit son tout premier but à Rosenborg en Norvège. Son nom ? Karim Benzema.

Des envies de grandeur

Jean-Michel Aulas sait mieux que quiconque que tout va très vite dans le football. C'est la raison pour laquelle il souhaite s'étendre dans de nouveaux secteurs pour consolider la suprématie de sa formation. À la fin du mois de janvier 2006, le ministre des sports Jean-François Lamour annonce que l'interdiction d'entrée en bourse des clubs sportifs est officiellement levée. Il impose comme condition que chaque club intéressé soit propriétaire de ses infrastructures. Le président lyonnais s'interroge alors et envisage de construire une nouvelle enceinte qui viendrait remplacer le mythique stade de Gerland. Il faudra finalement attendre dix ans, à l'aube de l'Euro 2016 en France, pour que l'OL ait son nouveau stade.

En attendant, Lyon démarre timidement l'année 2006 avec 4 matches sans victoire. Il faut attendre un succès contre Nantes pour que la machine se relance. Le même jour, le club annonce la prolongation du contrat de Malouda. La suite du championnat ne sera qu'une sinécure pour les Lyonnais qui termineront en tête avec 84 points (un record qui sera pulvérisé par le PSG et ses 96 points lors de la saison 2015-2016), soit 15 d'avance sur leur dauphin, Bordeaux. Sept joueurs de Lyon termineront dans le onze de la saison. Juninho fut élu meilleur joueur de Ligue 1, Grégory Coupet meilleur gardien pour la quatrième année de suite.

Malheureusement, la Ligue des champions ne leur réservera pas autant de joie. Après s'être vengé du PSV en huitième, Lyon sera éliminé dans les dernières minutes par l'AC Milan de Pippo Inzaghi et d'Andriy Shevchenko.

UEFA Champions League

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top