La saison 2019/2020 de la Jupiler Pro League est à l’arrêt. Pour certains, elle est en mode pause prolongée, pour d’autres, plus pessimistes, le coronavirus a sifflé la fin du match. L’avenir nous dira ce qu’il en est. En attendant, nous vous proposons de revenir sur le parcours des 16 équipes de l’élite et de le commenter.
Comme souvent ces dernières saisons, le Cercle a chamboulé son noyau lors du mercato estival. De plus, il s’est séparé à l’amiable en fin de saison passée de Laurent Guyot pour le remplacer sur le banc par Fabien Mercadal. Autant de paris qui ont fait que les Groen en Zwart n’avaient pas trop de repères au moment d’aborder la saison 2019/2020. Il n’en demeure pas moins que la direction du Cercle espérait vivre une saison plus ou moins tranquille.
 
Mais les Brugeois ont rapidement dû déchanter après un début de saison plus que catastrophique. Le 3 sur 30 et surtout le 6-0 à Zulte-Waregem (avec nota bene 2 buts de Gianni Bruno que le Cercle n’avait pas conservé l’été dernier) ont valu à Mercadal son C4. Face à cette situation critique, le Cercle a recruté Bernd Storck, le coach allemand qui avait sauvé Mouscron la saison dernière. Mais les débuts de l’entraîneur allemand au Jan Breydelstadion n’ont pas vraiment modifié la donne avec un bilan de 1 sur 12. Et le 7 sur 21 qui a précédé la trêve hivernale n’incitait pas à l’optimisme. Cependant, la direction des Groen en Zwart a réagi durant le mercato hivernal et a essentiellement consolidé le secteur défensif de l’équipe en signant Chatziisaias (défenseur central), Velkovski (latéral gauche) et surtout Lennart Moser (gardien de but). Et si l’après-trêve hivernale a débuté par un 0 sur 9, les hommes de Bernd Storck ont enchainé ensuite par un 12 sur 15 (avec des succès contre Malines et Gand !) qui leur ont permis d’assurer le maintien du Cercle.
 
D’aucuns ont parlé de sauvetage miracle. Surtout à propos du 12 sur 12 dans la dernière ligne droite du championnat. Le terme ne parait pas excessif. Pour Bernd Storck, il s’agit en tout cas de la deuxième mission impossible de rang en Jupiler Pro League qui a été relevée avec succès.
 
Les stars du Cercle en JPL
 
Lennart Moser : le tout jeune gardien allemand n’a disputé que les 7 dernières rencontres du Cercle. Mais son arrivée entre les perches a permis aux Groen en Zwart d’assurer (et de rassurer) ses arrières. Avec seulement 7 buts encaissés et surtout trois clean sheets, le gardien prêté par le FC Union Berlin a fait la différence.
 
Stef Peeters :  le médian a été l’une des rares certitudes du Cercle sur la longueur de la saison, même s’il a été blessé au mois de mars. Avec 6 buts et 3 assists, ainsi qu’un pied dans un tiers des buts de son équipe, le transfuge de Caen a été déterminant.