One day, one goal: d’un coup de talon, Madjer inscrit son nom dans l’histoire

De nombreuses compétitions de football ont été interrompues à la suite de la propagation du coronavirus. L'occasion est donc belle de revenir chaque jour sur un but qui a marqué l'histoire du ballon rond. Aujourd'hui: la talonnade instinctive de Rabah Madjer.

Peu de footballeurs ont eu l’honneur de donner leur nom à un geste technique. Parmi eux, on compte Rabah Madjer. L’attaquant algérien a commencé sa carrière dans son pays natal avant d’évoluer en France puis au Portugal, en Espagne et au Qatar. Il compte également 86 sélections avec les Fennecs. 

Son palmarès compte de nombreux titres. Avec l’Algérie, il a remporté la Coupe d’Afrique des Nations 1990. Il a également glané de nombreux titres avec le FC Porto, où il a joué pendant six ans.

Sa vitesse de jeu et sa qualité technique ont fait de l'Algérien un attaquant exceptionnel. Il est considéré comme l'un des meilleurs joueurs de tous les temps.

Oubliez le talon d’Achille, voici celui de Madjer

Le 27 mai 1987, le FC Porto affronte le Bayern Munich en finale de la Coupe des clubs champions européens (l’ancien nom de la Ligue des Champions). C’est la première fois que le club portugais se hisse en finale. 

Madjer est titulaire en attaque ce soir-là, avec la mission de planter un but à Jean-Marie Pfaff, le gardien belge du Bayern. Mais ce sont les Bavarois qui ouvrent le score à la 24e minute, grâce à une tête de Ludwig Kögl. Le match se poursuit et le FC Porto ne parvient pas à égaliser. Mais dans le dernier quart d’heure, les Portugais vont retourner la situation en deux minutes. Rabah Madjer n’y sera pas pour rien. 

À la 79e minute, Porto lance une offensive. Le Brésilien Juary s’infiltre dangereusement dans la surface. Pfaff court alors dans sa direction pour s’emparer de la balle. Au dernier moment, Juary parvient à lever le ballon au-dessus du gardien et l’envoyer en direction de Madjer. Ce dernier est alors dos au goal, à trois mètres de la ligne de but. Au lieu de contrôler le ballon et de se retourner, ce qui aurait permis aux défenseurs de revenir, l’Algérien fait parler son instinct. Il laisse le ballon passer devant lui avant de le reprendre du talon droit, l’envoyant au fond du but. Son geste rapide prend toute la défense de court.

Deux minutes plus tard, Madjer délivre une passe décisive à Juary. Le FC Porto s’impose et s’offre la première C1 de son histoire.

 

Un geste qui le poursuit

"Parfois, je me demande comment j'ai eu l'audace de tenter cela en finale d'une Coupe d'Europe. C'était spontané. Les images sont gravées dans ma tête", racontait Rabah Madjer dans une interview pour le journal français L’Équipe. Ce soir-là, sa technique est entrée dans l’histoire.

Si bien qu’on lui en parle encore aujourd’hui. L’ancien joueur expliquait aussi à L’Équipe que sa talonnade faisait "partie de son quotidien". Dans la rue, les gens qu’il rencontre imitent son geste, voire lui demandent de pouvoir toucher son talon.

Bien entendu, tout grand geste finit par être imité. Ainsi, les grand attaquants (comme Edinson Cavani, photo) ont reproduit la technique de l’Algérien. Et de nos jours, la "Madjer" fait partie du vocabulaire du football, bien que son exécution ne soit pas strictement définie. En effet, le terme est utilisé dès qu’un joueur marque du talon en étant plus ou moins dos au goal. En tout cas, le nom de cette technique restera à tout jamais liée à son inventeur.

UEFA Champions League

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top