One day, one goal: le lob qui a été fatal à la Vieille Dame

De nombreuses compétitions de football ont été interrompues à la suite de la propagation du nouveau coronavirus. L'occasion est donc belle de revenir chaque jour sur un but qui a marqué l'histoire du ballon rond. Il y a dix ans, Fulham surclassait la grande Juventus de Turin 4-1 en huitième de finale de l'Europa League grâce notamment à une merveille de goal de Clint Dempsey.

Le nom de Clint Dempsey restera à jamais gravé dans la mémoire des supporters du club de football de Fulham. Depuis le 18 mars 2010, il est devenu un véritable héros à Craven Cottage.

Ce soir-là, la formation du subtop du championnat anglais - qui a terminé la saison à la huitième place - accueillait la Vieille Dame, plus connue sous le nom de la Juventus, dans le cadre de la manche retour des huitièmes de finale de l'Europa League. Les Londoniens avaient perdu le match aller au stade olympique de Turin sur le score de 3-1. David Trezeguet glaçait alors rapidement les espoirs de remontada de tout un stade dès la deuxième minute de jeu en donnant l'avantage aux Italiens. La qualification pour les quarts de finale semblait acquise mais le scénario allait être tout autre.

Les coéquipiers de Bobby Zamora ne comptaient, en effet, pas baisser les bras. Le buteur anglais montrait alors le chemin à suivre à son équipe en égalisant à la 9ème minute de jeu. Tout un stade se mettait finalement à croire à un exploit historique.

Cannavaro complique les affaires des siens

La 26e minute de jeu allait marquer un véritable tournant dans la rencontre. Le défenseur de la Juventus Fabio Cannavaro, ballon d'Or 2006, était sanctionné d'un carton rouge et devait laisser ses coéquipiers à dix pendant tout le reste du match.

Fulham profitait de sa supérioté numérique 13 minutes plus tard en passant devant pour la première fois de la rencontre grâce à Zoltan Gera. Survoltés, les hommes de Roy Hodgson rejoignait les vestiaires avec un avantage d'un but. La confiance, elle, avait véritablement changé de camp.

Changement gagnant

Quelques minutes après le repos, l'arbitre du soir, le Néerlandais Bjorn Kuipers, sanctionnait une faute de main du milieu de terrain brésilien Diego dans le rectangle italien. Le Hongrois Gera, à nouveau, ne se faisait pas prier pour remettre les compteurs à zéro et faire 3-1. Les deux équipes se dirigaient alors vers les prolongations et la fatidique séance des tirs au but.

Les Anglais voulaient cependant forcer la décision avant la fin du temps réglementaire. Pour ce faire,  Hodgson lançait dans la bagarre l'Américain Clint Dempsey. Les Cottagers partaient alors à l'assaut du but d'Antonio Chimenti, 39 ans, qui devait rester attentif sur une tête de Dempsey. Ce n'était finalement que partie remise...

Quelques instants plus tard, Dempsey deviendra, en effet, un héros à Craven Cottage. Situé à l'entrée des seizes mètres, l'Américain tentait un coup de génie, une louche "cantonesque", qui surprenait complètement le portier italien. Le stade entrait à ce moment-là en ébullition et comprenait que la qualification pour les quarts de finale était à portée de mains.

Une épopée incroyable jusqu'en finale

L'état de grâce dans lequel se trouvaient les fans et les joueurs anglais contrastait fortement avec la frustration des Italiens. Le défenseur de la Juventus Jonathan Zebina perdait notamment ses nerfs et était exclu à la 90e pour une faute crapuleuse sur Damien Duff.

Fulham poursuivra ensuite sa route jusqu'en finale de l'Europa League en éliminant sur son passage Wolfsbourg et Hambourg.  L'Atletico Madrid se dressera finalement sur le passage des Anglais et l'emportera 1-2 après prolongations. Lors de cette rencontre, Dempsey, monté au jeu à la 56e en remplacement de Zamora, deviendra le premier américain à disputer une finale d'un tournoi majeur sur la scène européenne.

La saison d'après, Fulham se rendra à nouveau en Europa League, sans toutefois parvenir à sortir des poules. Ce fut la dernière fois que le Continent a pu observer les exploits de Fulham sur la scène européenne.


UEFA Europa League

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top