Les huitièmes de finale de la Ligue des Champions se poursuivent ce mercredi soir avec deux affiches inédites à suivre en live avec nos commentateurs et consultants sur Proximus Sports. Les Spurs, finalistes l’an passé, affrontent Leipzig, une des puissances émergentes du foot européen. Et l’Atalanta, miraculé des phases de poule, accueille Valence, qui court derrière après son passé...
Tottenham - Leipzig : Messieurs les Anglais, tirez les premiers
 
Tottenham, finaliste malheureux de la Ligue des Champions 2018/2019 reçoit le RB Leipzig dans un match qui apparait assez ouvert. Après un début de saison difficile qui a coûté son poste à Mauricio Pochettino, les Spurs se sont bien repris sous la férule de Jose Mourinho en gagnant 8 places au classement de la Premier League.
 
Les Londoniens ont terminé facilement à la deuxième place de leur groupe, derrière le FC Bayern. Mais contre les champions d’Allemagne, ils n’ont vraiment pas fait le poids, essuyant un revers historique à domicile (2-7) avant de subir à nouveau la loi du Rekordmeister à Munich (3-1). Avec Leipzig, Tottenham hérite d’une autre équipe de Bundesliga, et non la moindre, puisque le club est engagé dans un mano a mano avec l’ogre munichois pour le titre.
 
Les Allemands ont terminé en tête de leur groupe devant Lyon, Benfica et le Zenit, ce qui n’est pas rien. Puissance montante de la Bundesliga, ils nourrissent également de grosses ambitions sur la scène européenne pour la troisième campagne de Ligue des Champions de leur histoire. 
 
Le duel promet en tout cas une belle opposition de styles entre les stars des Spurs qu’on ne présente plus (Lucas Moura, Heung-Min Son, Dele Alli, ...) et le collectif allemand dont la division offensive n’est pas sans arguments non plus (Werner, Nkunku). De plus, avec des stratèges comme Jose Mourinho et Julian Nagelsmann (le jeune prodige du coaching), la bataille sera également tactique. Reste qu’en phase des groupes, ces deux adversaires ont également affiché une certaine fragilité défensive (14 buts encaissés par Tottenham, dont 10 contre le Bayern et 8 buts encaissés par Leipzig). 
 
Les chiffres :
Tottenham rêve évidemment de faire aussi bien que la saison passée. Les Spurs avaient alors terminé deuxièmes de leur groupe (derrière le FC Barcelone, FCB comme FC Bayern) avant d’éliminer facilement en huitièmes de finale un club de la Bundesliga (Borussia Dortmund). Pour le RB Leipzig, c’est la première fois que le club atteint le stade des 1/8èmes de finale de la Ligue des Champions.
 
Les Belges concernés : 
Depuis le départ de Massimo Bruno, Leipzig ne compte plus de Belges dans ses rangs. Tottenham s’appuie encore toujours sur deux Diables : Jan Vertonghen et Toby Alderweireld. 
 

 
Atalanta - Valence CF : le Petit Poucet et le glorieux passé
 
La présence en huitièmes de finale de l’Atalanta, le club de Bergame, est en soi un petit miracle. Pour leur toute première participation à la Ligue des Champions, les équipiers de Timothy Castagne ont réussi un coup de maître : se qualifier dans un groupe avec City, Donetsk et Lille. Et dire que les Italiens n'avaient pris qu'un point lors de leurs 4 premiers matchs de poule!
 
Valence, à la poursuite de son glorieux passé, n'a plus atteint les quarts de finale de la Ligue des Champions depuis 13 ans. Finaliste en 1999/2000 et en 2000/01 (défaites face u Real et au Bayern), le club espagnol n'a plus participé aux huitièmes de finale depuis 2012/13. Mais le club a retrouvé de sa superbe cette année et a remporté le Groupe H avec une meilleure différence de buts que Chelsea.
 
L’Atalanta, dirigée par Gian Piero Gasperini se comporte lui plutôt bien cette saison en Serie A puisque les Bergamasques, sont quatrièmes du classement derrière l'Inter, la Juve et la Lazio. Curieusement, la réception de Valence, un des moments les plus forts de l'histoire du club, aura lieu à San Siro (Milan), le petit Stadio Atleti Azzurri d'Italia (25.000 places) étant en cours de rénovation.
 
L'équipe impressionne par son jeu conquérant en 3-4-3, son souci constant de la possession et son tempérament offensif. Meilleure attaque de Serie A avec 63 buts inscrits, l'Atalanta fait des étincelles avec une division offensive le plus souvent composée du Slovène Ilicic, du Colombien Zapata et de l'Argentin Gomez. Dans l'entrejeu (ou en pointe), on retrouve parfois une vieille connaissance avec Ruslan Malinovsky, ancien joueur de Genk.
 
Pour sa première participation à une C1, l'Atalanta va se frotter à Valence, son cousin espagnol, car les Ché jouent également sans le moindre complexe. Valence, septième de la Liga pour le moment, est une formation qui joue à l’espagnole et s’appuie pour cela sur de bons techniciens comme Parejo, un vrai numéro 10, Coquelin, Kondogbia ou Cheryshev… Jeu à une touche, combinaisons, enchaînements font partie du style de la maison. Devant il y a Rodrigo, un attaquant de pointe très remuant et qui aime les un contre un. Dans les buts, Cillessen n'a pas joué dimanche dernier face à l'Atlètico et Jaume Domenech semble avoir gagné la confiance de son entraîneur.
 
Mais, gros souci pour les Espagnols, Ezequiel Garay s’est rompu les ligaments croisés du genou et sera absent pour des mois. Egalement privé de Gabriel Paulista, suspendu, Valence doit inventer une nouvelle charnière, pour contrer l’armada offensive de l’Atalanta. 

Et si ce huitième de finale, a priori le moins ronflant sur le papier, s’avérait finalement être le plus excitant à regarder ? 
 
Les chiffres :
Atalanta est le premier club de l’histoire de la C1 moderne à se qualifier après avoir perdu ses trois premières rencontres en phase de groupes. Du jamais vu dans la formule actuelle de la Champions League, puisque seul Newcastle avait réussi pareil exploit, mais c’était en 2002.
 
Les Belges concernés : 
 
 
Mercredi 19 février – 21 h
Tottenham - Leipzig
Atalanta - Valence CF
Suivez le Multi Live à partir de 20h15
 
En avant-soirée, ne manquez pas notre reportage exclusif sur la belle aventure de Timothy Castagne à l’Atalanta.