Nikola Storm revient sur son passage en Proximus League : "La 1B a été la bonne étape dans ma carrière"

Jupiler Pro League | Nikola Storm, l’ailier du KV Mechelen, fait actuellement le beau temps au sein de l’élite du football belge, mais à aucun moment, il ne regrette d’être redescendu d’un échelon dans le "purgatoire" de la Proximus League pour relancer sa carrière. 

De Tagtik

Partager cet article

Après son prêt à Zulte Waregem où il n’a marqué aucun but, Nikola Storm est retourné au Club de Bruges lors de l’été 2016. Il n’y a disputé que quelques matches, sans parvenir à percer. En janvier 2017, l’OH Leuven est venu frapper à la porte des Blauw en Zwart pour proposer que le joueur s’aguerrisse durant six mois dans la ville universitaire. Ce ne fut pas une mauvaise décision, car Storm a immédiatement affiché toutes ses qualités, tout en inscrivant deux buts. L’OHL a dès lors manoeuvré pour le garder une saison supplémentaire. Aussi, Storm a livré encore 23 matches pour les Brasseurs et a inscrit 7 buts.

Le KV Mechelen qui avait également suivi de près le parcours de Storm lui a proposé l’été suivant un transfert définitif. Storm a marqué pour le Malinwa 8 buts en Proximus League, a réussi à monter avec le Kavé en 1A et a couronné la saison par une victoire en finale de la Coupe au Heysel contre La Gantoise. Bref,il a connu une année pleine. Depuis lors, Storm a trouvé pleinement ses marques au sein de l’élite belge, sans pour autant prendre de haut son parcours en 1B.

APPRENDRE DE SES ERREURS

"Certainement pas" répond-t-il résolument quand on lui demande s’il considère son passage en Proximus League comme un accident de parcours dans sa carrière. "Cette compétition est idéale pour redonner confiance à un joueur dans mon cas. En Jupiler Pro League, vous savez que si vous livrez un mauvais match, il y a au moins deux autres joueurs dans le noyau qui se frottent les mains et qui n’attendent que de pouvoir vous piquer votre place. En 1B, ce n’était pas du tout le cas. J’ai été à l’OHL pour grandir. En sachant que si je livrais un match de moindre qualité, je ne serais pas immédiatement sanctionné. Comme vous n’êtes pas chaque semaine sous les feux de la rampe, vous pouvez davantage vous concentrer sur le football et avoir ainsi également l’occasion d’apprendre de vos erreurs".

UN ESPRIT D’EQUIPE SOLIDE

Storm a compris aussi durant cette période qu’une influence positive de l’équipe pousse vos prestations vers le haut. "Lorsqu’après mon premier prêt, l’OHL a voulu me prolonger d’un an, j’ai senti à des tas de choses que j’étais arrivé dans une équipe qui avait l’ambition de monter et qui débordait de confiance. Cette confiance vous aide alors à grandir comme joueur et à donner le meilleur de vous-même. Lorsque la saison suivante vous pouvez jouer avec le KV Mechelen un football dominant, que vous remportez le championnat et la coupe, alors vous comprenez mieux que quiconque que vous avez fait le bon choix en ayant fait un pas en arrière et en voulant corriger vos lacunes. J’ai d’ailleurs aussi appris à mettre un peu plus de combativité dans mon jeu, car elle est souvent nécessaire dans une compétition aussi compacte que la Proximus League. Dans cette optique, la 1B a été la bonne étape dans ma carrière" a conclu Storm.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top