Current language: fr

Oscar and The Wolf : c’était écrit dans les étoiles !

C’était écrit dans les étoiles : Max Colombie deviendrait l’un des chanteurs les plus célèbres et talentueux de sa génération. Comment le savons-nous ? Les événements de ces derniers mois ne trompent pas et puis, tous les fans d’Oscar and The Wolf connaissent le parcours de Sir Colombie.
Oscar and The Wolf : c’était écrit dans les étoiles !

© isopix

Lorsqu’il était petit, Max avait déjà une voix qui plaisait aux gens. Résultat ? Le petit Max s’est inscrit à l’Eurovision Junior (2005). Il y a réalisé une bonne prestation (Matthieu Terryn, le chanteur de Bazart, y a également participé cette année-là) et a donc décidé de vivre sa passion.

A-t-il toujours été ce chanteur charismatique ? Non. Max Colombie avait fondé un groupe, qui s’appelait déjà Oscar and the Wolf, pour se lancer dans une grande quête musicale. PIAS a tout de suite noté le talent d’Oscar and The Wolf et a sorti deux singles. « Orange Sky » a bénéficié d’un certain temps d’antenne, pas énormément, mais suffisamment pour amorcer un début de carrière.

Ce n’est qu’en 2014 que tout s’accélère réellement avec la sortie de son premier album « Entity ». Dans l’intervalle, le groupe avait déjà connu une véritable métamorphose musicale. Moins d’indie, plus de « nu ».  « Entity », c’est l’album de la consécration : « Princes » trace la voie du succès, avec « Undress » et « Strange Entity ». Cutting Edge l’a qualifié d’album de 2014. Aujourd’hui, 4 ans plus tard, Oscar and The Wolf fait partie des plus grands à l’échelle européenne et a sorti un 2e album, intitulé « Infinity », résultat d’une collaboration avec Jeroen « Papillon » De Pessemier, également connu pour être le cerveau de The Subs.

Un groupe particulier, car...

Un groupe particulier, car...

© BELGA

Court. Rapide.
La vie peut changer considérablement en très peu de temps. Demandez à Max. Oscar and The Wolf voit le jour en 2010. En à peine 7 ans (un délai très court pour un groupe), les acolytes se sont déjà produits sur les plus grandes scènes et lors des festivals les plus connus : Rock Werchter, Tomorrowland, Down the Rabbit Hole et les Lokerse feesten. En octobre 2017, ils donnent deux concerts au Sportpaleis, puis des concerts à Londres, Paris, Amsterdam, Cologne et Berlin. De ses 6 nominations aux MIA, le groupe en a décroché 3 : meilleur spectacle live, meilleur groupe pop et meilleur artiste solo.

Manager
Tous les grands groupes doivent une partie de leur succès à leur manager (pas des mafieux qui détournent de l’argent) qui croit en eux. Dans le cas d’Oscar and The Wolf, il s’agit d’Alexander Vandriessche. « Je me rappelle la première fois où Max s’est produit dans la petite salle de l’Ancienne Belgique. Il a alors déclaré : "Comment voulez-vous vendre 800 tickets ? Vous êtes fous ?" J’ai toujours vu son immense potentiel, mais lui a mis plus de temps à réaliser.»

Live
Du bon vin et des couronnes. Ce n’est pas nécessaire, mais Oscar and The Wolf en live, ça vaut quand même le détour. Si vous ne les avez pas encore vus : foncez. Et si vous avez déjà assisté à l’un de leurs concerts : foncez. Si vous hésitez : foncez. Au niveau vestimentaire aussi, c’est toujours une expérience.



Trois bonnes raisons d’aimer Oscar and the Wolf 

Le début

Impossible de vous le cacher, Internet retient tout et ce n’est pas toujours une mauvaise chose. Eurovision pour quelqu’un ? Si vous souhaitez voir le jeune Colombie à l’œuvre, c’est par ici.



Un prince
Plusieurs perles jalonnent le chemin d’Oscar et ses loups, et nous nous y arrêtons un instant avec le plus grand des plaisirs. Le titre qui a réellement marqué le début de l’histoire ? « Princes » (de l’album « Entity »).



Subzzzz
Et le dernier album ? Il a été produit par Papillon, nom de plume de Jeroen De Pessemier, l’homme qui se cache derrière The Subs. Une autre approche avec une signature claire.  « Breathing » est sorti avec un clip particulièrement artistique. Colombie s’exprime à ce sujet : « Ma peau est couverte de diamants ; c’est en fait une version de moi représenté comme j’aimerais l’être dans le paysage de mes rêves.»




Oscar en trois anecdotes Une interview pour quelqu’un ? À propos de cinq albums qui ont marqué sa jeunesse :



Plaide coupable pour le cover du duo entre Oscar and The Wolf et Charlotte de Witte: Marie Wynants.



Avant, ce n’était pas comme ça !    



Écoutez Oscar And The Wolf sur vos applications de streaming préférées sans limite de données mobiles, grâce aux Epic Beats

Top