Current language: fr

Coely : Une artiste qui survole la stratosphère musicale, les pieds bien ancrés au sol !

Introduction: La carrière de Coely a-t-elle pris un départ fulgurant ? Voyons, qu’en dites-vous ? C’est en 2012 qu’elle fait parler d’elle pour la première fois avec sa chanson « Ain’t Chasing Pavements ». À l’époque, elle rappe depuis une bonne année.
Coely : Une artiste qui survole la stratosphère musicale, les pieds bien ancrés au sol !

© Belga

Ce qui plaît ? Son style décontracté, ses « Raaaah » et son empressement. Le label de disques indépendant Beatville décèle lui aussi la perle rare chez la jeune Coely Mbueno et lui propose rapidement un contrat. Chanter du rap tout en allant à l’école. Non, merci ! Dans l’intervalle, 6 ans plus tard, la moitié de l’Europe est à ses pieds et ses fans reprennent à tue-tête avec elle « Don’t Care ». La saison 2013 des festivals lui a valu le titre de « Reine de la saison des festivals belge ».

À juste titre ? Et comment ! Cette même année, elle décroche également le Red Bull Elektropedia Award pour la « Révélation de l’année » et part en tournée en Belgique, aux Pays-Bas, en Grande-Bretagne, en France et en Allemagne. Plutôt impressionnant, non ? Et attendez de connaître ses différents piliers… Kanye West, Kendrick Lamar, Snoop Dogg... autant d’artistes qui proposent des spectacles hyper sexy et qu’elle décide justement de ne pas reproduire. En 2017, elle sort un magnifique album intitulé « Different Waters » et remporte 2017 deux MIA (« Chanteuse solo » et « Urban »). Aujourd’hui, elle est totalement prête à mettre le monde à ses pieds.

Une artiste exceptionnelle, car...

Une artiste exceptionnelle, car...

Appropriez-vous la scène ! 
Coely est une artiste pure souche. Elle est littéralement née pour la scène. Lorsqu’elle est sur les planches, elle se transforme en une chanteuse charismatique qui guide le public au travers d’une multitude de moments forts. Et quand elle s’exprime au sujet de ses spectacles, cela donne ceci : « J’adore être sur scène, offrir de bonnes vibrations au public et faire le show. Et quand je me sens bien et que l’ambiance est bonne, je me transcende, tout simplement. Ma tenue et mon maquillage ont aussi de l’importance, ils font partie d’un tout. Ma devise ? Lorsque vous montez sur une scène, il faut vous l’approprier ! »

Colin & Elysée
Coely. Vous suivez ? Le nom d’artiste Coely est une contraction des noms de son père et de sa mère. Vous l’ignoriez, n’est-ce pas ? Autre chose, c'est sa maman que vous entendez dans « Celebrate », une chanson qui lui rend hommage. Coely estime que l’on ne met pas suffisamment notre maman à l’honneur. Et qui sommes-nous pour la contredire ?

Tomorrowland 2018
À l’instar de Lil Kleine et de Dua Lipa, Coely a fait cet été son entrée officielle au festival Tomorrowland. Une présence qui, à première vue, dénotait un peu dans cet univers de DJ. Et pourtant, ce festival fut un moment spécial pour elle, car elle a eu la chance d’y recevoir son premier disque d’or. Coely en trois anecdotes !

Pavements
Là où tout a commencé. Un an après avoir été repérée en train de rapper sur les marches du centre de jeunesse d’Anvers, elle sort son tube « Ain’t Chasing Pavements ». 2 minutes 20. À peine. La chanson fait directement un carton à la radio et séduit le grand Vincent Kompany…excusez-nous du peu. À l’époque, l’animateur radio Peter Van de Veire la qualifie de Nicki Minaj flamande. Des erreurs, tout le monde en fait.

Live!
Celui qui a la chance de voir Coely en concert est reboosté pour toute une semaine. Et peut-être même pour le mois ou l’année qui suit… car il faut bien l’avouer, un spectacle de Coely est une véritable explosion d’énergie !



Congo
D’origine congolaise, tout comme Baloji. Et Coely en est fière. Pour « Celebrate », elle a invité toute sa famille, a fait appel aux services d’Elizabeth Ouni et a produit ce petit bijou.



Trois bonnes raisons d’aimer Coely

Le réalisme de Coely transparaît ici, après son passage sur la scène du Rock Werchter 2017.  



Très jeune, elle a eu la chance de faire une reprise pour MNM. Il s’agissait de « Cry me a river » de Justin Timberlake. 



Voici les secrets des coulisses !  



Écoutez Coely sur vos applications de streaming préférées sans limite de données mobiles, grâce aux Epic Beats

Top