Le E signe son retour !

E pour Mark E, la contraction de Mark Olivier Everett, le leader du groupe Eels. Il nous a gratifiés d'un nouveau single au début de cette année, un titre issu du nouvel album « Deconstruction ». Vous vous demandez qui est Eels ? La réponse se trouve ci-dessous !

Eels se produira sur le podium de Rock Werchter le dimanche 9 juillet 2018!
Le E signe son retour !

© EPA

« Deconstruction » est le douzième album d'une carrière qui aurait très bien pu ne jamais décoller. C'est du moins ce que Mark Everett affirme lui-même dans le livre « Things the Grandchildren Should Know », le récit d'une vie et, comme il en donne parfois l'impression, un combat contre un destin récalcitrant qui semblait tout mettre en œuvre pour que E ne parvienne pas à ses fins. Mais la persévérance a porté ses fruits et après deux albums solos intitulés « A man called E » et « Broken Toy Shop », le premier album du groupe Eels voit le jour en 1996 : « Beautiful Freak ». Ce disque a placé le groupe sur la carte : différent et expérimental, il mélangeait des beats de hip-hop et des textes autobiographiques mordants et tourmentés.

Plus de 20 ans et 10 albums complets séparent « Beautiful Freak » et « Deconstruction ». E a toujours considéré les événements de sa vie comme une source d'inspiration (oui, pourquoi pas) intéressante. Dans le cas de Mark Everett, il s'agit de nombreux deuils et peines, car le succès de « Beautiful Freak » fut assombri par le décès précoce de son père, le suicide de sa sœur et le difficile combat de sa mère contre un cancer du poumon qu'elle a finalement perdu. L'album « Electro Shock Blues » sort en 1998 et « Daisies of the Galaxy » suit deux ans plus tard, un disque totalement enregistré dans sa cave. Viennent ensuite « Souljacker » (2001), « Shootenanny! » (2003) et « Blinking Lights and Other Revelations » (2005).

Quand l'inspiration vient, autant ne pas lui fermer la porte (s'est sûrement dit E) et une nouvelle trilogie sort en trois ans : « Hombre Lobo » (2009), « End Times » (2010) et « Tomorrow Morning » (2010). En 2013 et 2014, sortent respectivement « Wonderful, Glorious » et « The Cautionary Tales of Mark Oliver Everett ». Début 2018, E a annoncé la sortie d'un nouvel opus en avril.

Un groupe vraiment très original

Un groupe vraiment très original

© EPA

Endurance !

S'il et une qualité que Mark Olivers Everett démontre, c'est la confiance en soi. « Faire de la musique est pour moi une obligation, je ne peux pas faire autrement ». Cette détermination lui a permis de surmonter toutes les épreuves pour se préparer aujourd'hui à monter sur la scène du Rock Werchter pour la cinquième fois. Tout le monde se souvient de son passage en 2011 lorsque le public avait littéralement explosé sur « The Look You Gave That Guy ». E ne manque d'ailleurs pas de superlatifs pour qualifier le public belge qui est selon lui l'un des meilleurs du monde. « Je me souviens de chacun des moments passés ici » déclare Mark Everett. « Le public belge est toujours chaud et accueillant. Il donne énormément aux artistes ».

Tous les chemins mènent à E

Savez-vous pourquoi Mark E a nommé son groupe Eels ? E bénéficiait déjà d'une certaine notoriété en tant que chanteur solo et il désirait un nom de groupe qui commence lui aussi par E. De cette manière, les disques d'E et d'Eels se trouvent non loin l'un de l'autre dans les bacs. Une bonne idée ? Pas sûr. Il avait oublié qu'il existait déjà de nombreux artistes dont le nom commence par E : Earth, Wind & Fire, Eminem, Eagles...

Des lunettes à cause de The Who

Au mauvais endroit, au mauvais moment, mais lors du bon concert : celui de The Who auquel il a assisté quand il était jeune. Il fut en effet touché à l'œil par un laser, ce qui l'oblige à porter des lunettes depuis lors.

Trois fois Eels, trois fois « Waw » !

En 1997, Eels est en tournée à travers l'Europe pour promouvoir l'album « Beautiful Freak » et se produit au Pinkpop Festival lorsqu'il prononce ces paroles légendaires : « Hey Silverchair, do you hear me? Turn it down, man! » (« Hey Silverchair, tu m'entends ? Baisse le son mon gars ! » à l'attention d'un groupe d'adolescents australiens, clones de Nirvana, qui jouait trop fort sur une autre scène.



Voici le dernier clip hilarant de « Today Is The Day », une chanson issue de l'album « Deconstruction ».



Combien de fois avez-vous déjà assisté à un enregistrement ? C'est un privilège rare, mais E a eu la gentillesse d'ouvrir les portes du studio à une caméra lors de l'enregistrement de « The Look You Gave That Guy ».



Juste devant la scène ? Bien sûr !

Vous connaissez toutes les chansons d'Eels par cœur ? Vous vous placez donc logiquement au pied de la scène lors des concerts, qu'il s'agisse de fondre sous le calme des Eels, de frôler Hombre Lobo (le loup-garou) et de vous faire mordre les doigts ou encore, de faire votre déclaration, totalement sous le charme, en préparant une pancarte sur laquelle vous écrivez « Épouse-moi ». Vous pourrez alors vivre une expérience incroyable. Entendre ce public ! « I feel like a Beatle! »



Eels tout craché

Dans cet enregistrement intégral, il explique son enfance avec un père scientifique, comment jouer la comédie et il évoque Paul Rudd, Judd Apatow et Jimmy Page, le leader de Led Zeppelin lui-même.



Lassé de jouer du piano, E s'est mis à la batterie lors d'un concert à Copenhague. Pourquoi pas.



MC Honky, MC qui ? Un secret bien gardé ? Ou une légende urbaine ? Certains estiment que ce personnage a été créé par E. Ce ne serait pas illogique lorsque l'on sait que E=mc². Honky représenterait le carré de la formule.

Top