×
×

Témoignages

Filtrage de Nouvelles par :

Open Data : une stratégie fédérale ambitieuse

Témoignagespar One magazine07/09/2015

Le conseil des ministres fédéraux a donné son feu vert à une ambitieuse stratégie nationale en matière d’open data. L’ouverture des données des autorités belges est désormais la règle. Une étape importante, qui contribuera à faire des pouvoirs publics une organisation simplifiée, efficace et moderne.

L’ouverture des données des pouvoirs publics suit la logique selon laquelle ces informations n’appartiennent pas à l’État, mais à la collectivité. À travers cette approche, les autorités entendent stimuler l’innovation et renforcer l’écosystème numérique en Belgique. Mais comment cette ambition se traduit-elle concrètement ?

L’ouverture est désormais la règle

Toutes les données collectées par les pouvoirs publics dans le cadre de leurs missions sont désormais disponibles et réutilisables. Des raisons de sécurité ou le droit au respect de la vie privée, par exemple, pourront toutefois justifier une exception. Concrètement, cela signifie que les développeurs d’applications mobiles auront beaucoup plus facilement accès aux données des pouvoirs publics, comme les horaires de la SNCB. Ces informations seront mises à disposition gratuitement par les autorités.

Un potentiel économique

L’open data possède un potentiel énorme sur le plan économique. Agoria, la fédération sectorielle de l’industrie technologique, a calculé que l’ouverture de ces données entraînerait un gain théorique net d’environ 900 millions d’euros. Une quinzaine de lignes directrices doivent permettre d’exploiter pleinement ce potentiel économique, notamment grâce à la réutilisation des données sans obligation d’en mentionner la source, à des formats techniques facilitant le réemploi, à une mise à disposition proactive d’ici 2020 et à un portail de données fédéral unique.

Protection de la vie privée

La protection de la vie privée reste naturellement capitale. Les documents officiels qui comportent des données personnelles ne seront pas utilisés dans le cadre de ce projet, à moins d’avoir été entièrement anonymisés. De plus, des mesures ont été prévues afin de garantir au maximum le respect de la vie privée.

En tant que smart city, Bruxelles partage ses données en ligne

La ville de Bruxelles applique d’ores et déjà les principes exposés ci-dessus. Depuis l’année dernière, la capitale permet à chacun d’accéder à toutes ses données publiques depuis son site web opendata.bruxelles.be. Les habitants peuvent par exemple y chercher des crèches, mais aussi imaginer de nouvelles applications et rendre ainsi leur ville encore plus intelligente. Grâce à cette initiative, Bruxelles a d’ailleurs été nominée pour le Belfius Smart City Award.

Proximus team

Proximus team

Proximus vous tient au courant des dernières nouvelles et tendances pour les professionnels de l'ICT
 

Proximus vous tient au courant des dernières nouvelles et tendances pour les professionnels de l'ICT
 


Partagez votre avis sur cette nouvelle

Vous souhaitez partager votre avis ou commenter cette nouvelle?

Pour commenter veuillez vous loguer sur facebook.