×
×

Témoignages

Filtrage de Nouvelles par :

Une condition de base plutôt qu’un atout supplémentaire

Témoignagespar One magazine14/03/2012

Sur le marché du travail, le centre de recherche Imec rivalise non seulement avec d’autres instituts, mais aussi avec des entreprises du monde entier. Dans ce contexte, la prise en charge du ‘bring your own device’ ne constitue plus un atout complémentaire pour le recrutement et la rétention des collaborateurs, mais bien une condition de base.

Dans la guerre des talents, les entreprises mettent tout en oeuvre pour attirer et conserver les collaborateurs fiables. Le fait que ces derniers puissent utiliser leur smartphone ou tablette dans le cadre de leur fonction peut constituer un argument supplémentaire. Chez imec, il s’agit toutefois souvent aussi d’une nécessité pratique.

Pour la plupart des entreprises, le ‘Bring your own device’ est un thème tout à fait nouveau. Chez imec, c’est loin d’être le cas, notamment en raison du modèle d’entreprise de cet institut de recherche. Outre ses propres collaborateurs, imec emploie de nombreux résidents industriels. Il s’agit de collaborateurs issus d’entreprises pour lesquelles imec effectue des recherches, et qui viennent renforcer l’équipe de projet concernée à Louvain. “Leurs noms ne figurent pas sur notre liste de paie”, explique Paul Vandeloo, Vice-Président ICT chez imec. “Quand ils viennent avec un ordinateur portable, celui-ci appartient souvent à leur employeur.” imec leur offre la connectivité, afin qu’ils puissent se connecter au réseau d’imec ainsi qu’à celui de leur employeur. imec offre à ses propres collaborateurs un PC standard, avec tout l’équipement. Certains reçoivent aussi un smartphone.

 

Utilisation accrue des tablettes

Mais la tendance ne s’arrête pas là. L’apparition de la tablette a considérablement accéléré les choses. Ces derniers mois, imec a recensé la présence de quatre cents tablettes et smartphones, soit environ 20 pour cent des utilisateurs finaux. “Les utilisateurs de tablette veulent avant tout avoir accès à leurs e-mails, à leur agenda et à leurs contacts”, poursuit Paul Vandeloo. “Ils disposent d’une connexion via le réseau public sans fil. Par ailleurs, nous leur donnons les consignes nécessaires pour configurer eux-mêmes leur appareil.” imec examine actuellement comment accroître l’utilisation de la tablette, notamment pour consulter l’intranet et utiliser certaines applications d’entreprise. “Le phénomène a quand même un certain impact sur l’ICT. Plus la diversité d’appareils et de systèmes d’exploitation est importante, plus les besoins en matière de sécurité se font pressants et plus la gestion devient complexe.”

 

Concurrence impitoyable

Dans la pratique, imec voit surgir la tablette chez la plupart de ses collaborateurs : managers, scientifiques et autres profils. L’ouverture affichée par le département ICT face à la tendance du ‘Bring your own device’ se répercute également sur le département RH. “Dans notre secteur, la concurrence est particulièrement rude”, explique la Directrice RH Lisbeth Decneut. “Pas seulement avec les autres instituts de recherche, mais aussi avec les entreprises qui font de la recherche et du développement de nouveaux produits et applications.” La guerre pour les meilleurs talents sévit peut-être encore plus durement chez eux que dans d’autres secteurs, certainement parce qu’il s’agit d’une guerre internationale. imec compte 71 nationalités parmi ses collaborateurs. Même en pleine crise économique, la demande en ingénieurs et en chercheurs reste plus élevée que l’offre. “Dans ce contexte, on ne peut se passer du ’Bring your own device’”, ajoute Lisbeth Decneut. “Ce n’est pas la raison pour laquelle on choisit de travailler chez imec, mais c’est une condition de base qui ne peut faire défaut dans votre offre en tant qu’employeur.”

 

Digital natives

La thématique du ‘Bring your own device’ est souvent associée à la génération Y. Les smartphones et tablettes font en effet partie intégrante de leur mode de vie. Lisbeth Decneut : “Nous adaptons notre stratégie à ce mode de vie, notamment via notre politique de communication et de recrutement via Facebook et LinkedIn, ou encore en proposant à nos collaborateurs un outil comme Yammer, qui stimule la collaboration entre collègues.” imec s’aperçoit que les attentes du ‘digital native’ se situent souvent au point de convergence entre RH et ICT. L’institut de recherche s’attelle notamment à l’élaboration d’une plateforme d’unified communications grâce à laquelle les collaborateurs de la génération Y auront accès aux outils dont ils se servent aussi en dehors du travail, comme le chat vidéo et le partage de documents. Paul Vandeloo : “Les départements RH et ICT se concertent régulièrement sur ce type de question. Nous avons créé ensemble un comité de pilotage visant notamment à aligner au mieux nos stratégies commerciale et ICT.”

 

Company profile

imec est un institut de recherche en nanoélectronique et en nanotechnologie. Le siège du centre de recherche établi à Louvain emploie presque 2.000 collaborateurs, dont ± 600 résidents industriels et chercheurs invités. Ses débouchés sont les soins de santé, l’électronique intelligente, l’énergie renouvelable et les transports.

One

One

Le magazine IT de Proximus qui s’adresse aux CIO et professionnels IT actifs dans les PME. 

Le magazine IT de Proximus qui s’adresse aux CIO et professionnels IT actifs dans les PME. 


Partagez votre avis sur cette nouvelle

Vous souhaitez partager votre avis ou commenter cette nouvelle?

Pour commenter veuillez vous loguer sur facebook.