×
×

Inspirer

Filtrage de Nouvelles par :

Herman Konings sur l’entreprise de demain

Inspirerpar Perspective magazine18/04/2016

Si vous souhaitiez que votre entreprise connaisse demain le succès qu’elle connaît d’aujourd’hui, vous deviez déjà être prêt hier. Spécialiste en la matière, Herman Konings nous parle des tendances de consommation qui émergeront selon lui dans un avenir très proche afin que votre entreprise soit prête pour le consommateur de demain.

En Belgique, les observateurs de tendances sont encore une espèce rare, que l’on ne consulte qu’en prévision des fêtes de fin d’année. Le Royaume-Uni, l’Allemagne, les Pays-Bas et les pays scandinaves y font en revanche beaucoup plus appel. “Ce qui est drôle, c’est que ce sont précisément les pays qui innovent le plus. La Belgique est hélas à la traîne à ce niveau.”

L’opportunité manquée de l’e-commerce

Les Belges préfèrent regarder de quel côté vient le vent, ce qui, selon Herman, n’est pas toujours la meilleure stratégie pour un entrepreneur. “Les entreprises belges viennent seulement de se lancer dans l’e-commerce. Elles ont trop attendu, contrairement à des entreprises étrangères comme Zalando et Sarenza, qui ont déjà saisi leur chance. Les entrepreneurs ne sont bien sûr pas les seuls responsables. Les achats en ligne doivent aussi être livrés rapidement et à bas prix, ce qui n’est pas encore possible ici, notamment à cause des syndicats. Les consommateurs belges passent donc plus souvent commande en France ou aux Pays-Bas où ils peuvent se procurer plus rapidement que dans leur propre pays des produits moins chers livrés à domicile. Selon les estimations, cela représente un manque à gagner d’environ 5 milliards par an.”

La plus grande boîte aux lettres de l’histoire

La situation pourrait changer. L’observateur de tendances cite l’exemple de Cardrops, une invention belge du Board of Innovation. “Il y a un an et demi, l’invention a été vendue à Volvo, qui l’a déployée avec succès en Suède. Le principe est simple : une puce électronique placée dans le coffre de votre voiture permet à un coursier de la trouver à l’aide de son GPS, d’ouvrir votre coffre et d’y déposer votre colis. Votre voiture se transforme ainsi en gigantesque boîte aux lettres. Plus besoin de réceptionner vous-même vos commandes. C’est un gain de temps énorme pour les coursiers, mais aussi pour le consommateur.”

Le réel contre le virtuel

Selon Herman Konings, le gain de temps sera le concept clé de demain. Surtout le temps hors ligne. Malgré toutes les innovations numériques, les adultes dans la vingtaine et la trentaine aimeraient ne pas être tout le temps dérangés pas leurs e-mails et les médias sociaux. “Regardez le retour que font les machines à coudre Singer ou les food trucks artisanaux. Ironiquement, ce sont les innovations numériques qui leur permettront d’avoir plus de temps pour eux. Le plus bel exemple est bien sûr la voiture avec pilote automatique. Fini le stress des embouteillages. Vous travaillez tranquillement dans votre voiture en rentrant chez vous et avez donc plus de temps à consacrer à votre famille. C’est aussi une bonne nouvelle pour les commerces du centre-ville : les clients ne devront plus chercher une place de parking, car leur voiture les déposera devant le magasin et viendra les rechercher.

L’internet des objets

“Cette révolution ne se limite naturellement pas à la voiture autopilotée”, poursuit Herman avec enthousiasme. “Selon les estimations, 50 à 60 milliards d’objets usuels attendent de communiquer les uns avec les autres. Certains parlent même de 80 milliards. À terme, les machines effectueront toutes ces choses banales que nous faisons nous-même – la lessive, conduire, etc. Nous aurons donc plus de temps à passer avec nos proches.”

Une combinaison idéale

Konings ne pense cependant pas que les machines se chargeront de tout. Que du contraire ! “Une étude sur les traitements du cancer a démontré que si vous remplacez les traitements recommandés par des professeurs par ceux sélectionnés grâce aux mega données, le taux de guérison passe de 50 à 70 %. La différence est énorme ! Mais un troisième scénario a aussi été étudié : la combinaison de mega données et de l’expertise des professeurs. Le taux d’efficacité est alors de 90 %. Les mega données et l’intelligence hypercognitive des superordinateurs ne remplacent donc pas encore l’expérience et l’intelligence sociale des humains.”

Le ‘Product Genius’

Selon Herman, les entreprises ont elles aussi tout intérêt à combiner les mega données et les capacités humaines. “Au cours de la décennie passée, le nombre de visiteurs dans les show-rooms automobiles a diminué de 75 %, car les gens se renseignent désormais d’abord sur internet. BMW a donc remplacé ses vendeurs traditionnels, qui fournissaient simplement des informations, par des ‘Product Genius’, qui transmettent au consommateur leur passion pour le produit. Les mega données ne sont pas prêtes de remplacer cette passion et l’empathie nécessaire afin de jouer sur les désirs du consommateur.

L’internet des objets

L’Internet des Objets, est une technologie et un développement de marché basé sur la connectivité d’objets de tous les jours entre eux et avec des applications.  L’Internet des Objets peut être utile dans de nouveaux cas d’utilisation tels que le suivi des actifs et le contrôle de stocks, le transport et la localisation, la sécurité, le suivi d’individus, les smart cities et la conservation d’énergie. Personne ne sait exactement combien de machines seront connectées à internet et reliées les unes aux autres. Les prévisions prudentes parlent de 26 milliards, d’autres avancent des chiffres bien plus fous. Une chose est sûre : leur nombre dépassera largement les 4,3 milliards.Ces appareils rassembleront et transmettront aussi bien plus de données et imposeront vite l’usage de la 4G et de la 5G.

Mega données: 5 conseils pour les PME

À l’instar des grandes entreprises, les PME peuvent elles aussi tirer profit des mega données (big data). Voici quelques conseils pour exploiter cette précieuse mine d’informations.

Ne vous laissez pas intimider

Le mot ‘mega’ fait peur à bon nombre de PME. Oubliez-le ! Tâchez simplement de savoir de quelles données vous avez besoin et essayez avant tout de les utiliser à votre avantage.

Prenez les commandes

Ne laissez pas vos employés informaticiens gérer vos mega données. Il est inutile de vous lancer dans une analyse à grande échelle si vous ne savez pas quelles sont les informations que vous cherchez. Même si c’est l’informatique qui se charge de son exécution, les mega données relèvent surtout du management.

Utilisez ce qui existe

Pourquoi créer votre propre système de mega données alors qu’il en existe tant sur le marché ? Cherchez un système qui réponde spécifiquement à vos besoins : si vos données viennent, par exemple, principalement du cloud, alors un outil de méga données d’Amazon Web Services est un bon choix. Recevoir les informations en temps réel est-il, pour vous, plus important que des analyses en profondeur ? Alors optez plutôt pour Splunk, qui reconnaît les tendances et modèles au moment où ils ont lieu. C’est également valable pour l’infrastrucure : les solutions dans le cloud sont actuellement bien moins chères (et plus accessibles) que de construire et entretenir une infrastructure IT propre.

Utilisez les médias sociaux

Vous trouverez sur les médias sociaux une quantité incroyable de mega données et de points de vue consommateurs. Évaluez les besoins de vos clients en exploitant des canaux comme Twitter ou Facebook.

Ne restez pas sur la touche

Même si vous ne voyez pas l’intérêt immédiat des mega données, mieux vaut vous y mettre dès aujourd’hui. Vous risquez autrement de vous faire distancer par vos concurrents.

Perspective

Perspective

Un magazine et un blog en ligne où les directeurs d’entreprises comme vous découvriront comment porter un regard inédit sur leur société.

Feuilletez, lisez, le dernier magazine !

Un magazine et un blog en ligne où les directeurs d’entreprises comme vous découvriront comment porter un regard inédit sur leur société.

Feuilletez, lisez, le dernier magazine !


Partagez votre avis sur cette nouvelle

Vous souhaitez partager votre avis ou commenter cette nouvelle?

Pour commenter veuillez vous loguer sur facebook.