×
×

Lu pour vous

Filtrage de Nouvelles par :

Bienvenue dans la cage de verre

Lu pour vous par One magazine02/07/2015

Bienvenue dans la cage de verre

Comments

Notre GPS calcule notre itinéraire, Facebook nous rappelle les anniversaires et Google répond à toutes nos questions. Nous déléguons de plus en plus de tâches de réfl exion à notre ordinateur. Avec, en conséquence, des e ets secondaires surprenants, comme l’explique Nicholas Carr, auteur du livre «The Glass Cage».

Les ordinateurs sont omniprésents. Les architectes les utilisent pour concevoir des immeubles, les avocats pour analyser des preuves et les musiciens pour simuler des instruments. Les ordinateurs et l’automatisation ont quelque chose de magique. Nos grands-parents n’auraient jamais imaginé qu’un dispositif puisse reconnaître des morceaux de musique joués dans un café ou un magasin. Sans surprise, l’informatique occupe une place croissante dans notre vie (professionnelle). Songez à la voiture qui conduit seule créée par Google et d’autres fabricants ou aux drones d’Amazon qui livrent les paquets chez les clients. Cependant, selon Nicholas Carr, cette évolution va dans le mauvais sens. Les ordinateurs nous rendent paresseux et nous donnent un sentiment trompeur de sécurité. Nous devons, selon lui, réduire notre dépendance à ces machines.

Des ordinateurs plus intelligents que les hommes?
L’auteur n’est pas le seul de cet avis. Dans certains secteurs comme le négoce d’actions ou le secteur des soins, l’automatisation à outrance se heurte à des résistances. Songez à ceux qui se perdent en dépit du GPS ou aux architectes et aux médecins qui, en faisant une confi ance aveugle à l’informatique, ont perdu des clients et des patients. «Que se passera-t-il si un médecin se fi e davantage à un logiciel médical qu’à son propre bon sens?»

One

One

Le magazine IT de Proximus qui s’adresse aux CIO et professionnels IT actifs dans les PME. 

Le magazine IT de Proximus qui s’adresse aux CIO et professionnels IT actifs dans les PME. 


Partagez votre avis sur cette nouvelle

Vous souhaitez partager votre avis ou commenter cette nouvelle?

Pour commenter veuillez vous loguer sur facebook.