×
×

Vision

Filtrage de Nouvelles par :

“Les bulldozers sans conducteur sont pour bientôt”

Visionpar One magazine17/03/2015

Komatsu Europe utilise l’ICT pour développer des machines off-road, ainsi que pour améliorer et accélérer ses processus. Chris Borremans, CIO de l’entreprise, concilie la demande d’innovation et le caractère plutôt traditionnel du marché.

Chez Komatsu, l’ICT revêt deux fonctions stratégiques. “Au fil des ans, la place de l’ICT dans nos machines a gagné en importance”, explique Chris Borremans. “Les excavatrices et les bulldozers sont plus que jamais truffés de composants ICT destinés à évaluer les performances et à rassembler des données sur l’utilisation et l’usure des appareils.” Parallèlement, l’ICT est devenu indispensable pour la conceptualisation des machines. Borremans cite ainsi l’exemple de la représentation holographique d’une nouvelle cabine, utilisée afin d’en parfaire l’ergonomie. “C’était très concluant”, affirme-t-il. “L’ICT a donc un impact considérable sur la durée du cycle de conception, ce qui nous permet de lancer plus vite la production et de commercialiser plus rapidement l’engin.”

Des gants de travail traditionnels
En tant que CIO, Chris Borremans s’intéresse pourtant surtout aux applications ‘classiques’ de l’ICT. “Notre but est d’optimiser les processus et de supprimer les coûts inutiles.” Dans ce contexte, l’internet ouvre une foule de possibilités nouvelles. Un système en ligne permet p. ex., par l’intermédiaire de la boutique en ligne du distributeur, de relier la commande des clients finaux – comme des pièces de rechange – au système de gestion des stocks de Komatsu. À la clé, un traitement plus efficace des commandes, des délais de livraison plus courts et de quoi se distinguer de la concurrence. “Il faut aussi tenir compte du profil plutôt traditionnel des utilisateurs finaux de nos machines”, ajoute Chris Borremans. “Ce sont en général des gens qui travaillent sur un chantier ou dans une mine en portant de gros gants. Il n’est donc pas toujours facile d’intégrer l’usage des tablettes et des smartphones dans ce secteur.”

Une ère nouvelle
Aux yeux du client final, l’ICT qui équipe la machine n’est pas encore un facteur de différenciation immédiat. “Le coût total de propriété reste l’argument de vente principal.” Il n’empêche que le CIO reçoit de plus en plus de questions de la part du département R&D. Chris Borremans : “On me demande comment fermer la boucle de rétroaction”. L’ICT joue un nouveau rôle important. D’une part, il permet, grâce à des centaines de capteurs intégrés, de rassembler des informations sur l’utilisation des machines, comme la température de l’huile, le régime du moteur, le nombre de mouvements, etc. D’autre part, il assure l’analyse des données et leur conversion en informations utilisables pour l’entreprise. “Grâce à ces informations, le département R&D peut remédier à des défectuosités récurrentes et le département des achats peut anticiper la demande pour certaines pièces spécifiques.”

La machine intelligente
Avec ses machines connectées, Komatsu est en plein coeur de l’univers de l’Internet of Things et du big data. Chris Borremans : “Cela signifie qu’il faut prévoir les mesures nécessaires. Pour le moment, nous observons p. ex. une explosion de la demande d’espace de stockage de données.” Komatsu utilise déjà les données des machines et les analyses qui en découlent pour offrir un service supplémentaire à ses clients. Si le système détecte un problème avec la température de l’huile, le client est invité à prévoir un entretien. “À terme, les machines seront vraiment intelligentes et pourront être contrôlées à distance, sur la base des données rassemblées.” Tout comme pour les voitures, les camions à benne et les bulldozers autopilotés verront vraisemblablement le jour dans un avenir plus ou moins proche. “Nous ne sommes qu’à l’aube d’une ère nouvelle. Dans une vingtaine d’années, nous serons étonnés de tout ce que la technologie permettra de réaliser.”

3 conseils aux CIO

1 Pensez à la valeur pour l’entreprise…
“La technologie doit avoir un intérêt”, estime Chris Borremans. Aussi conseillet- il de porter un regard des plus critiques sur toute proposition de projet ICT. “Si l’idée apporte une valeur ajoutée, vous pouvez apprendre beaucoup en approfondissant certaines pistes. Si vous doutez de sa valeur, une analyse plus fouillée de la proposition permettra probablement de mieux identifier certains risques.” Cet exercice n’est jamais inutile, même si le projet n’est pas approuvé au final.

2 … mais n’exagérez pas
Chris Borremans : “D’un point de vue ICT, certains projets sont très intéressants, mais n’apportent pas assez à l’entreprise et sont donc abandonnés.” Un CIO doit veiller à ne pas tomber dans un environnement qui ne suscite quasi plus l’enthousiasme du personnel. “Vous devez donc fournir un iPhone à vos collaborateurs, même si un BlackBerry est sans doute meilleur pour les principales fonctions professionnelles, comme l’e-mail et l’agenda. Ce genre de choses peut parfois faire pencher la balance pour certains collaborateurs. Un CIO ne peut donc pas se montrer trop rigide à cet égard.”

3 Gardez la tête froide
Chris Borremans : “Chez Komatsu, nous ne sommes pas vite enclins à suivre les modes et les tendances. Ce qui nous importe avant tout, c’est ce que la technologie peut offrir à l’entreprise. Pour les visioconférences, nous nous contentons donc de notre ancien système. Cependant, nous avons choisi ce qui se fait de mieux pour le système de suivi des stocks de pièces de rechange.”

Chris Borremans travaille depuis 1991 chez Komatsu. Il a commencé sa carrière comme gestionnaire d’infrastructure ICT pour devenir ensuite ICT manager européen. Depuis 2003, il est CIO pour l’Europe. Komatsu est un constructeur japonais de machines et de véhicules off-road. L’entreprise produit notamment des excavatrices, des bulldozers et des camions à benne pour le secteur du bâtiment, de la construction de routes et de l’exploitation minière. Environ 90 % de la production est fabriquée sur commande. Pour cela, Komatsu dispose en Europe de sites d’assemblage, notamment en Italie, au Royaume-Uni et en Allemagne. Le siège européen est situé à Vilvorde.

One

One

Le magazine IT de Proximus qui s’adresse aux CIO et professionnels IT actifs dans les PME. 

Le magazine IT de Proximus qui s’adresse aux CIO et professionnels IT actifs dans les PME. 


Partagez votre avis sur cette nouvelle

Vous souhaitez partager votre avis ou commenter cette nouvelle?

Pour commenter veuillez vous loguer sur facebook.