Poelvoorde : "Tourner m'empêche de trop festoyer" et Stéphane Bern a eu tort "d'évoquer sa vie privée"

Poelvoorde : "Tourner m'empêche de trop festoyer" et Stéphane Bern a eu tort "d'évoquer sa vie privée" © Photonews/Photonews/Photonews

Benoît Poelvoorde : "Tourner m'empêche de trop festoyer", Anne Hathaway : "Ma dernière gueule de bois a duré cinq jours", Eva Mendes : "Le déclic dans ma vie ? Ryan Gosling", Stéphane Bern : "J'ai eu tort d'évoquer ma vie privée" et "J'ai hâte que tu meures d'une crise cardiaque" : voici les derniers potins de stars.

Benoît Poelvoorde : "Tourner m'empêche de trop festoyer !"

Benoît Poelvoorde : "Tourner m'empêche de trop festoyer !" © Photonews

Telle une hirondelle qui annonce le printemps, Benoit Poelvoorde annonce régulièrement son retrait du monde du cinéma. Mais, paradoxalement, l'indécrottable comédien continue d'enchaîner les tournages. "Quand je fais un nouveau film, c'est comme si je disais : 'Ce soir, je peux boire jusqu'au bout de la nuit puisqu'à partir de demain, je ne boirai plus'. Me dire que je vais bientôt arrêter le cinéma, ça me permet de le prendre à la légère...", explique-t-il au Parisien.

Le problème de l'ami Ben, c'est qu'il ne parvient pas à dire non ! "Je suis les services sociaux du cinéma. Vous ne pouvez pas savoir le nombre de films que je fais par charité chrétienne. Un cinéaste qui vous propose un rôle, c'est comme quelqu'un à un bal qui fait l'effort de se lever et vous invite à danser... C'est délicat de dire non. Surtout si le rendez-vous est autour d'un verre."

Et il a sa petite epxlication là-dessus : "Tourner m'empêche de dépenser de l'argent, de faire des conneries, de trop festoyer. Le travail m'oblige à une sorte de discipline. Je ne tourne pas pour gagner ma vie, mais pour m'empêcher de la perdre."

Si le Namurois de 54 ans avoue ne jamais faire un film pour l'argent, il reconnaît avoir pleuré en 2005 quand Mathieu Amalric a décroché la statuette tant convoitée alors qu'il était nominé pour "Podium". "Je trouvais que je méritais beaucoup plus qu'Amalric, parce que moi, j'aurais pu faire Rois et Reines alors que je suis pas sûr qu'il aurait pu faire Cloclo."

Stéphane Bern : "J'ai eu tort d'évoquer ma vie privée"

Stéphane Bern : "J'ai eu tort d'évoquer ma vie privée" © Photonews

Les temps sont durs pour Stéphane Bern. Très touché par l'incendie qui a touché Notre-Dame de Paris, le présentateur de 55 ans avait évoqué "une amie proche en train de nous quitter". Mais derrière cette douleur s'en cache une autre, plus vive. Invité mercredi soir sur le plateau de l'émission "Ça ne sortira pas d'ici" sur France 2, le natif de Lyon a en effet révélé qu'il n'était plus en couple.

A la question de Michel Cymes lui demandant quelle était sa situation familiale, l'animateur de l'émission "Le village préféré des Français" a supris son interlocuteur : "Célibataire. Toujours célibataire". Celui qui était apparu en août 2017 en couverture de Paris Match aux côtés de l'homme qui partageait alors sa vie, Lionel, a néanmoins tiré des leçons de cette difficile passe.

"Je ne peux pas faire la une chaque fois qu'il m'arrive un truc dans la vie non plus", a-t-il ensuite nuancé. L'homme de médias aurait mieux fait de garder sa vie privée loin des projecteurs, il en est désormais convaincu. "J'ai eu le tort de l'évoquer. Et ça a été le remède idéal pour la tuer", avait-il ainsi confié au magazine TV Grandes Chaînes il y a peu. "Pour vivre heureux, vivons cachés. L'adage est vrai".

Eva Mendes : "Le déclic dans ma vie ? Ryan Gosling"

Eva Mendes : "Le déclic dans ma vie ? Ryan Gosling" © Photonews

Si elle n'est plus apparue en haut d'une affiche de cinéma depuis 2014, Eva Mendes va bien, merci pour elle ! Désormais maman de Esmeralda (5 ans) et Amada (3 ans), l'actrice cubano-américaine a pourtant révélé lors d'un entretien au magazine Women's Health qu'elle ne s'imaginait pas du tout devenir mère.

"C'était la dernière chose qui me venait à l'esprit", a-t-elle confié. "Et puis, Ryan Gosling est arrivé." La bomba latina et le chouchou de ses dames se sont rencontrés en 2011 sur le tournage du film "The Place Beyond the Pines" "Quand je suis tombée amoureuse de lui, c'est là que j'ai compris que je voulais des enfants, enfin je voulais avoir les siens. C'était très spécifique."

Deux ans après la naissance de sa dernière fille, Eva a enfin l'impression de "redevenir une personne" normale. "On commence tout juste à sortir du mode survie."

Elle n'est plus apparue au cinéma depuis 2014. "J'ai ressenti un manque d'ambition, une fois que j'ai eu mes filles, si je peux être honnête. Je me sens plus épanouie à la maison que sur mon lieu de travail", indique encore Eva, qui peut compter sur le soutien de sa famille. "Nous sommes un clan qui se soutient énormément. Il y a la mère de Ryan, ma mère, les soeurs de Ryan et les miennes. C'est comme si un petit village nous aidait. J'ai énormément de respect pour les mères célibataires, qui font ça toutes seules."

Anne Hathaway : Ma dernière gueule de bois a duré cinq jours"

Anne Hathaway : Ma dernière gueule de bois a duré cinq jours" © Photonews

En janvier dernier, Anne Hathaway avait annoncé sur le plateau d'Ellen DeGeneres qu'elle arrêtait de boire de l'alcool... et ce, jusqu'à ce que son fils, âgé de 3 ans, ne quitte le domicile familial ! En plein tournage du film "Serenity" aux côtés de Matthew McConaughey, la comédienne s'était souvenue d'une soirée follement alcoolisée en compagnie de son partenaire à l'écran et de sa épouse. Et de la galère qui avait suivi le lendemain matin alors qu'elle devait conduire son rejeton à l'école...

De l'eau a depuis coulé sous les ponts mais point de bibine à l'horizon pour miss Hathaway. "Je n'ai pas arrêté l'alcool parce que c'était devenu un problème. Mais j'ai arrêté parce que la manière dont je bois entraîne d'horribles gueules de bois et c'est ça le problème. Ma dernière gueule de bois a duré cinq jours", a-t-elle ainsi déclaré au magazine Modern Luxury.

"Quand je serai à une étape de ma vie où je peux me permettre d'avoir des gueules de bois, je recommencerai à boire, mais ce ne sera probablement pas avant que mon fils quitte la maison", a poursuivi l'interprète de Fantine dans "Les Misérables". "Mais je tiens à être claire : la plupart des gens n'ont pas à prendre une décision aussi extrême. Je ne dis pas que c'est mal de boire de l'alcool."

"J'ai hâte que tu meures d'une crise cardiaque"

"J'ai hâte que tu meures d'une crise cardiaque" © Photonews

Tess Holiday est une femme heureuse. Du moins, ce mannequin grande taille  - qui avoue se sentir "réellement au top de moi-même quand je suis à une séance photo parce que je sais que je suis la personne que j'ai toujours rêvé d'être" - tente de l'être en aidant les autres femmes à s'accepter telles qu'elles sont. Et ce, malgré les railleries constantes sur les réseaux sociaux quant à son poids.

Sur Instagram, la jeune femme de 33 ans partage en effet des photos de son travail ou de ses exercices à la salle de sport. "L'autre jour, j'ai reçu ce message sur Instagram qui disait : 'Ton image corporelle est malsaine et dangereuse. Tu es une baleine qui se cache avec du maquillage et de beaux vêtements. J'ai hâte que tu meures d'une crise cardiaque'", a-t-elle confié dépitée sur le site d'InStyle.

Des messages haineux comme celui-là, cette maman de deux enfants en reçoit tous les jours. "Et depuis toujours. Je mentirais si je disais que ça ne m'affecte pas. Je suis une thérapie pour tenter de donner un sens à tout ça. C'est le corps que j'ai. Je ne peux pas vivre ma vie en étant misérable parce que je peux mourir demain. Et alors quoi ? J'aurais été malheureuse à cause de mon poids. Quel gâchis."

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top