Netflix : "The OA", tout savoir sur la partie 2

"The OA". Une série vertigineuse, qui questionne l’expérience de la mort imminente. La deuxième partie est-elle à la hauteur de la première ? Sans aucun doute. Nous avons visionné les nouveaux épisodes de cette série originale Netflix en avant-première. Voici notre compte-rendu, avec quelques spoilers, de l'ordre du raisonnable !

La partie 2 de la série "The OA" sera de retour sur Netflix le 22 mars et comptera huit épisodes. Regardez la bande-anonce.
Netflix : "The OA", tout savoir sur la partie 2 © Netflix

La force de "The OA", nous la devons à ses auteurs, Brit Marling – également actrice principale de la série – et Zal Batmanglij. Ensemble, ils ont écrit une histoire captivante, qui développe d’autres dimensions à côté de celle que nous connaissons et cerne avec brio la capacité humaine à s’entraider autour d’une mythologie singulière. Dans la partie 2, vous verrez de drôles de choses : une créature de la Nuit, un jeu piège, un réseau de racines, un laboratoire à rêves, une savante en chaise roulante et des graines qui éclosent des oreilles…

Démarrez Netflix sur Proximus TV via votre menu  à la demande > séries ou via la chaîne 204.

Un mélange de genres

Un mélange de genres © Netflix

Dans la première partie de "The OA", l’héroïne, Prairie Johnson (Brit Marling) s’échappait des mains d’un scientifique fou (Jason Isaacs) et revenait après sept ans de captivité dans sa famille adoptive, au Missouri. Contre toute attente, Prairie avait retrouvé la vue. L’enfance de Prairie et les conditions de sa disparition se révélaient, tandis que la jeune femme confiait son histoire à un groupe d’adolescents, soudés autour d’elle, qu’ils surnomment The OA, l’Ange originel. L’héroïne diaphane (Prairie alias The OA) ayant survécu à plusieurs expériences de mort imminente découvrait sa capacité à vivre dans une autre dimension. Si dans la première partie, les scénaristes s’amusaient à mélanger les genres, drame horrifique, fantastique mystique et science-fiction, dans la deuxième partie, le fantastique prend une ampleur importante.

A la recherche de Michelle

A la recherche de Michelle © Netflix

La deuxième partie accueille de nouveaux personnages, dont la star de la chanson, Zendaya, qui joue une jeune geek surdouée. On ne dévoilera pas les photos de son personnage, mais les débuts de l’intrigue. Le premier épisode commence par l’enquête d’un détective privé, Karim Washington (Kingsley Ben-Adir). Cet ancien agent du FBI doit retrouver la petite-fille d’une réfugiée vietnamienne.

L’adolescente, Michelle Vu (Zendaya) a disparu au moment où elle accédait à la dernière énigme d’un mystérieux jeu vidéo. Un jeu conçu par un visionnaire et magnat de sociétés virtuelles, Pierre Ruskin. Fin limier, Karim retrouve les derniers individus que Michelle a croisés dans une maison abandonnée à San Francisco. Or, cette maison est la propriété d’une Russe, Nina Azarova, qui n’est autre que l’héroïne interprétée par Brit Marling.

Prairie, The OA & Nina

Prairie, The OA & Nina © Netflix

Nina est le prénom d’enfance de Prairie, née en Russie et adoptée par des Américains, dans la première partie de la série. Dans la deuxième, les scénaristes développent une intrigue autour de Nina Azarova en l’imaginant dans une autre vie. Et si, enfant, elle n’avait pas pris le bus scolaire bombardé ? Et si elle avait passé ses études à Paris et hérité de son père, un oligarque russe ? On retrouve donc OA sur un bateau, en proie à une attaque cardiaque. Elle est transférée à l’hôpital. À son réveil, la jeune femme croit qu’elle est Prairie et que Barack Obama est président des États-Unis, en l’an 2016. Mais elle se trompe, c’est Joe Biden qui siège à la Maison Blanche. Dès lors, tout est possible pour les créateurs de cette série, qui vont donner corps à l’avatar de Prairie alias OA alias Nina.

Étonnants voyageurs

Étonnants voyageurs © Netflix

Au départ, l’univers de "The OA" ressemblait à celui que nous connaissons, si ce n’est qu’il est fréquenté par de curieux voyageurs comme OA. Des personnes capables de vivre plusieurs vies, de voyager dans d’autres dimensions. Tel est le cas de Hap, celui qui avait détenu Prairie et ses compagnons, Homer, Rachel, Renata et Scott. Ensemble, ils vont eux-aussi passer dans une autre dimension et se retrouver dans une clinique psychiatrique privée, dirigée par Hap, le Docteur Hunter Aloysius Percy. Toujours à la recherche de réponses sur l’autre dimension, le scientifique croisera la route d’Elodie, une Française interprétée par Irène Jacob, qui détient la clef pour voyager d’un monde à l’autre. Et que deviendra Homer ? L'amoureux de Prairie se retrouvera propulsé dans la peau d'un jeune médecin, (assistant de Hap) dont la mémoire semble avoir été affectée, au grand dam de Nina.

BBA et les ados

BBA et les ados © Netflix

Pendant ce temps, dans la première dimension, Angie et les garçons veulent savoir si OA a réussi son passage de l’autre côté. Aussitôt réunis, ils convainquent leur ancienne professeure, BBA de les accompagner dans leur cavale, sans réaliser les risques auxquels ils s’exposent.

Un scénario complexe

Un scénario complexe © Netflix

Les trois intrigues, celle de Nina, Michelle et des ados, se dénouent habilement au cours de la deuxième partie réalisée par Zal Batmanglij, le créateur de la série, mais aussi par Andrew Haigh (réalisateur du magnifique "La route sauvage") et Anna Rose Holmer. Esthétiquement réussie, portée par une actrice tout en finesse, "The OA" s’avère l’une des séries les plus marquantes mises en œuvre par Netflix.

V. N.

Crédits Photos : Olivia Bee/ Netflix ; Martina/Netflix; Nicola Goode/Netflix

Regardez la partie II de "The OA" sur Netflix dès le 22 mars.
"The OA", une série originale Netflix, avec Jason Isaacs, Emory Cohen, Patrick Gibson, Phyllis Smith, Brendan Meyer, Ian Alexander, Brandon Perea Sharon Van Etten, Kingsley Ben-Adir et Chloë Levine. Et aussi Zendaya, Irène Jacob, Paz Vega et Riz Ahmed en guest-star.

Lisez aussi notre avis sur la première partie de "The OA"

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top