One day, one goal : le subtil coup de tête de Quini ne suffit pas contre la Belgique à l'Euro 1980

Football | En 1980, la Belgique réalisait le plus beau parcours de son histoire lors d’un Euro, grâce notamment à une belle victoire face à l’Espagne. Ce soir-là, pourtant, c’est l’Espagnol Quini qui inscrivit le plus beau but de la soirée.

De Pickx

Partager cet article

Dotée d'une nouvelle “génération dorée”, avec le gardien de but Jean-Marie Pfaff, les défenseurs Eric Gerets et Walter Meeuws ou encore l'attaquant Jan Ceulemans, la Belgique aborde l’Euro 1980 avec confiance. Avant de s’envoler pour l’Italie, le pays hôte, les Belges ont dominé leur groupe lors des éliminatoires, terminant invaincus. 

Pour la première fois, la phase finale oppose huit équipes réparties en deux groupes de quatre. Les vainqueurs de chaque poule se disputeront le titre en finale. Et pour cette première, les Diables Rouges ne sont pas vernis. Ils héritent d’une poule très relevée avec l'Italie, l'Espagne et l'Angleterre. Mais les hommes de Guy Thys tiennent le choc et partagent d’entrée contre les Anglais. C’est ensuite l'Espagne qui attend les Diables.

Les Diables prennent le dessus

Au stade Giuseppe Meazza, les Belges se procurent pas mal d’occasions et ouvrent le score grâce à Gerets peu après le quart d’heure. Mais à la 36e, François Van der Elst commet une faute sur le flanc gauche, aux abords de la surface. Juanito botte le coup franc vers le second poteau où se trouve Quini. Pourtant posté dans un angle compliqué, l’attaquant s’élève plus haut que tout le monde et effectue une reprise de la tête qui lobe la défense belge pour venir se loger dans le petit filet opposé du but de Pfaff.

Son septième but avec la Roja ne rapportera cependant rien aux Espagnols. Les Diables reprennent l’avantage par l’entremise de Julien Cools et se retrouvent en très bonne posture avant le match décisif face à l’Italie. Contre la Squadra, les Belges conservent le nul et se qualifient pour la finale du tournoi. Les troupes de Guy Thys s'y inclineront (2-1) contre la RFA en toute fin de match. Ce résultat reste la meilleure performance de la Belgique lors d'un Euro et marque le début d’une très belle période pour notre équipe nationale.

De son côté, Quini quittera le Sporting de Gijón après douze ans de bons et loyaux services à l’issue du tournoi pour rejoindre le FC Barcelone, avec qui il remportera notamment la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe face au Standard en 1982. Il prendra sa retraite internationale deux ans plus tard. Avec ses 409 buts inscrits en matchs officiels (club et sélection confondus), il reste à ce jour l’un des plus grands buteurs espagnols de tous les temps.

Fan de notre série ? Découvrez également "l'orgasme" de Socrates face à l’URSS.

Sujets associés

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top