Lazare Amani a pris une dimension impressionnante à l’Union

Jupiler Pro League | Vendredi dernier, un homme a épaté la galerie dans le duel entre le Club de Bruges et l’Union Saint-Gilloise : Lazare Amani. L’Ivoirien a livré un match de très grande classe, dans la lignée de ce qu’il montre depuis le début de saison.

De Pickx

Partager cet article

Il n’est pas bien grand, pas bien épais non plus. Aux interviews, il parle vite et bégaye un peu, comme si sa bouche avait du mal à suivre le rythme de son esprit. Mais sur le terrain, il est impressionnant. Lazare Amani, c’est l’un des grands garçons de cette Union version 2022-2023. Un gars qu’on attendait peut-être pas à ce niveau… quoi que.

Voilà un an que l’Ivoirien s’est installé dans le onze de base de l’Union, d’abord de Felice Mazzu puis de Karel Geraerts. Une présence dans le milieu qui fait un bien fou car il possède d’évidentes qualités : de la technique, un très bon jeu de passe, une belle vision du jeu et une percussion permanente. L’Union a peut-être perdu Nielsen l’été dernier mais cela a permis à Lazare Amani de prendre une dimension supplémentaire.

Métronome

Son entente avec Teuma et Lynen est parfaite, chacun se répartissant les rôles de l’entrejeu à merveille. Là où Lynen arrache des ballons, là où Teuma joue la transition entre défense et attaque, Lazare se charge d’amener de la créativité, de la folie et de la vitesse dans le milieu. Sa capacité à accélérer d’un coup lui permet de casser les lignes avec aisance et de créer des espaces.

Et là où Teuma joue quasiment toujours à fond vers l’avant, Lazare Amani peut aussi parfois calmer un peu le jeu pour jouer des passes plus tranchantes un cran plus bas. Cette saison, il facture d’ailleurs 7 assists, ce qui fait de lui le troisième meilleur passeur de l’Union derrière Teuma (12) et Adingra (8).  

Prêt pour plus haut

C’est une belle revanche que le joueur est en tout cas en train de prendre. Sur Charleroi, d’une part, qui n’a pas vraiment cru en lui, le prêtant successivement en D2 portugaise puis à l’Union sans lui donner une chance. Mais aussi sur Eupen, le club qui l’a révélé, certes, mais qui l’avait ensuite placé sur une voie de garage avant de le céder aux Zèbres.

Lors de son passage chez les Pandas, Lazare faisait partie de ces quelques joueurs issus du programme Aspire dont on se disait qu’ils avaient de l’or dans les pieds, à l’image d’un Henry Onyekuru ou d’un Moussa Wague. Une chose était claire à l’époque, le garçon était promis au plus bel avenir. Le parcours fut plus compliqué que prévu mais aujourd’hui, on se dit que Lazare Amani a le niveau de jeu nécessaire pour jouer un cran plus haut.

Mais en Belgique, un cran plus haut que cet Union, qu’est-ce que c’est ? Genk, peut-être. Bruges ? Le Standard ? L’Antwerp ? Ou Anderlecht ? C’est probablement plutôt à l’étranger que le futur de l’Ivoirien va s’écrire. En attendant, il a encore quelques pages à écrire dans son chapitre unioniste, à commencer par le match de ce week-end contre le Standard.

Suivez la Jupiler Pro League tout au long de la saison, et notamment la rencontre entre l’Union Saint-Gilloise et le Standard ce samedi 18 février à 20h45, sur les chaînes d’Eleven Pro League, disponibles dans le forfait Pickx Sports.

Pickx propose dans son app (Android & iOS) et sur son site web proximuspickx.be la vidéo interactive lors des rencontres en UEFA Champions League, Jupiler Pro League et la Challenger Pro League. Grâce à cette fonctionnalité, vous découvrez les compositions des équipes, les statistiques du match ou encore l’historique des rencontres, le tout en un seul clic ! Mais surtout, le lecteur vidéo interactif vous permet de revivre à votre guise les plus belles actions du match instantanément. Vivez les exploits de votre équipe favorite comme nulle part ailleurs et jouez votre propre VAR !

Toujours plus d’actualités :

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top