Trois grands noms se détachent pour diriger les Diables Rouges

Football | La Belgique est de plus en proche de trouver le successeur de Roberto Martinez. La task force, mise sur pied par l'Union belge, hésiterait encore entre plusieurs profils qui figurent sur sa shortlist. Trois noms ont d'ores et déjà fuité : Joachim Löw, Mauricio Pochettino et André Villas-Boas.

De Pickx

Partager cet article

Joachim Löw, le champion du monde

Il est le seul des trois noms cités à avoir dirigé une sélection. Et quelle sélection ! La Mannschaft a, en effet, pu compter sur ses services pendant près de 15 ans. Un record. De 2006 à 2021, Joachim Löw a dirigé l'Allemagne avec, comme principal fait d'armes, une victoire finale à la Coupe du monde 2014. Mais il fut également finaliste de l'Euro 2008 ainsi que demi-finaliste de trois autres tournois (Mondial 2010, Euro 2012, Euro 2016).

Le tacticien de 61 ans, qui a également entraîné le VfB Stuttgart, Fenerbahce ou encore l'Austria Vienne, est le sélectionneur à avoir dirigé le plus de matchs à la tête d'une sélection nationale (197) avec un très bon pourcentage de victoire de 62,94%. S'il a fait l'unanimité pendant de nombreuses années pour ses coups tactiques et sa rigueur, l'ancien attaquant fut très critiqué sur la fin dans son pays, surtout après un Mondial 2018 complètement raté.

Mauricio Pochettino, le finaliste de la C1

Il s'est véritablement révélé au niveau mondial en tant que coach à Tottenham avec Jan Vertonghen et Toby Alderweireld sous ses ordres. Finaliste de la Ligue des champions en 2019, Mauricio Pochettino a dû attendre son passage au Paris Saint-Germain pour enfin remporter des titres en tant qu'entraîneur (champion de France, vainqueur de la Coupe de France et du Trophée des champions). Malheureusement pour lui, il n'aura pas trouvé la solution pour mener les Parisiens vers le titre tant espéré en C1. Cela lui a coûté sa place il y a six mois.

Qu'à cela ne tienne ! L'ancien technicien de l'Espanyol et de Southampton conserve une belle réputation dans le monde du football. Il faut dire qu'il a toujours fait l'unanimité dans le vestiaire. Entraîneur fédérateur, il a cette faculté à faire progresser ses équipes et ses individualités. Morgan Schneiderlin, ancien joueur des Saints, définit son style : "Il aime évoluer en 4-2-3-1, avec deux récupérateurs, dont l'un monte en permanence. En plus, il a instauré un pressing qui nous permet de récupérer la balle plus haut, donc de nous projeter plus vite vers l'avant (...) Il veut que ses joueurs aient les poumons et un coffre de fou, tout en les faisant jouer au ballon."

André Villas-Boas, l'ancien adjoint de José Mourinho

Peut-être le nom le plus surprenant de cette short-list. Non pas qu'André Villas-Boas manque de talent mais son passé récent ne parle pas vraiment pour lui. Depuis son début d'aventure réussi au FC Porto (si on ne compte pas son expérience dans l'équipe des îles Vierges britanniques), où il a remporté le championnat, la Coupe et la Supercoupe du Portugal ainsi que la Ligue Europa en 2011, le coach de 45 ans n'a pas réussi à confirmer.

Son passage à Chelsea fut un échec tout comme celui à Tottenham. Romelu Lukaku et Jan Vertonghen avaient pu faire d'ailleurs sa connaissance à ce moment-là. Après avoir rebondi brillamment au Zénith Saint-Pétersbourg, où il a coaché Axel Witsel, il avait ensuite fait le choix surprenant de rejoindre la Chine et Shanghai SIPG.

De retour en Europe, André Villas-Boas a permis à l'Olympique de Marseille de terminer vice-champion de France et a impressionné par sa faculté à sublimer son groupe. Véritable fan du jeu vidéo Championship Manager, ancêtre de Football Manager, le Portuan ne laisse rien au hasard en tant que mordu de l'aspect tactique d'une rencontre, lui qui fut l'adjoint de José Mourinho de 2004 à 2009 à Londres et à Milan.

À lire aussi :

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top