Courtrai prêt à faire le pas en BNXT League la saison prochaine

Basket | Courtrai est prêt à faire le pas vers la BNXT League, a annoncé son président Steve Rousseau mercredi dans un communiqué. Le club flandrien, issu de la fusion avec Deerlijk, va introduire une licence pour évoluer au plus haut niveau belge la saison prochaine. Il faut remonter à 2014 pour voir un club belge prêt à faire l'ascension au sein de la ligue.

De Belga

Partager cet article

'House of Talent Spurs' en est à sa troisième saison comme club fusionné et est coaché par Christophe Beghin, l'ancien international, trois fois joueur de l'année et ex-coach de Limbourg Utd notamment. Les Courtraisiens sont 2es de leur groupe en TDM1 (la division 2), mais nul n'est besoin d'un résultat à cet échelon pour rejoindre la ligue.

"L'ambition est de se qualifier pour la Gold League (soit finir dans les 5 premiers du championnat belge à l'issue de la phase régulière pour jouer avec les cinq meilleurs néerlandais ensuite, ndlr) avec l'apport de plusieurs joueurs professionnels à l'équipe actuelle et l'intégration de quatre jeunes joueurs du cru", a expliqué Steve Rousseau qui a insisté sur le travail effectué auprès des jeunes et qui sera complété par une collaboration plus intensive avec le club voisin de ION Waregem dans ce domaine, qui évolue aussi en TDM1 chez les messieurs (et au sein de l'élite chez les dames).

La ligue belge est pour l'heure composée de 10 clubs et peut monter jusqu'à 12. L'introduction de la licence doit se faire pour le 1er avril et les décisions interviennent traditionnellement début mai.

Le dernier club à avoir demandé son adhésion à la ligue est Limbourg Utd en 2014, soit un an après le Brussels et Kangoeroes (alors Willebroek, qui a déménagé ensuite à Malines en 2018).

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top