Roumanie: la détention de l'influenceur Andrew Tate prolongée jusqu'au 27 février

Sports | Le tribunal de Bucarest a prolongé d'un mois vendredi la détention de l'influenceur britannique controversé Andrew Tate et de son frère Tristan, arrêtés fin décembre dans le cadre d'une enquête pour proxénétisme.

De Belga

Partager cet article

"Sur demande des procureurs, le tribunal a accepté l'extension de la détention provisoire des deux frères Tate jusqu'au 27 février", a déclaré à l'AFP une porte-parole du parquet chargé de la lutte contre le crime organisé (DIICOT), Ramona Bolla.

Les deux anciens kickboxeurs Andrew Tate, 36 ans, et Tristan, 34 ans, sont accusés de "constitution d'un groupe criminel organisé, de trafic d'êtres humains et de viol", des allégations qu'ils nient.

Ils peuvent rester derrière les barreaux pour une durée maximale de 180 jours dans l'attente d'une éventuelle inculpation.

Deux de leurs proches, de nationalité roumaine, ont également été interpellées le 29 décembre, au cours d'une vaste opération menée après plusieurs mois d'enquête.

Le réseau, qui opérait depuis 2019, a recruté "plusieurs victimes, dont des mineures, à des fins d'exploitation sexuelle", selon des détails fournis mi-janvier par le parquet.

Les juges avaient précédemment invoqué le "risque de fuite" et le "danger pour l'ordre public" pour justifier le maintien en détention des accusés.

Andrew Tate, qui possède aussi un passeport américain, était apparu dans l'émission télévisée Big Brother en 2016. Il avait été éliminé de la compétition après la diffusion d'une vidéo le montrant en train de frapper une femme.

Il avait été suspendu de plusieurs réseaux sociaux pour des propos misogynes, mais son compte Twitter a été récemment rétabli. Suivi par 4,5 millions de personnes, il s'était fait remarquer peu avant son arrestation par un échange très vif et abondamment commenté avec l'écologiste suédoise Greta Thunberg.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top