Le nouveau télécrochet de la RTBF prend place dans le plus grand studio de danse belge

Info | Le nouveau divertissement de la RTBF, "The Dancer Belgique", partira à la recherche du meilleur danseur du pays à partir du 10 janvier sur les ondes de La Une. L'émission a été tournée dans le plus grand studio de danse de Belgique (1.400 m2), construit à cet effet.

De Belga

Partager cet article

Présenté par Sara De Paduwa, Ivan et Héloïse Blanchaert, le nouveau télécrochet de la RTBF, diffusé dès mardi à 20h20 (case anciennement occupée par "The Voice"), verra s'affronter 50 danseurs et danseuses - en solo, en duo ou en groupe - venus de tout le pays. Le concours s'étalera sur huit semaines.

L'émission débutera par l'étape des auditions, dans laquelle chaque formation présentera une performance devant un énorme miroir sans tain, derrière lequel un public composé de 650 personnes votera pour valider ou non la prestation. Si 75% du public vote oui, le miroir sans tain s'ouvre, permettant aux candidats de poursuivre l'aventure.

Lors de la deuxième phase de la compétition, trois coachs devront choisir chacun trois candidats pour les entraîner afin que ceux-ci tentent leur chance en demi-finale.

Seuls cinq d'entre eux accèderont ensuite à la finale et le gagnant remportera la somme de 15.000 euros et un passage pour une prestation en direct sur une émission de la RTBF à la rentrée.

"C'est un événement pour nous car c'est un format hors-norme", se réjouit la directrice générale du pôle contenus de la RTBF, Sandrine Roustan. "C'est un espace en plus pour dénicher des talents. La danse, surtout depuis le confinement, est un moyen d'expression corporelle qui connaît un gros engouement en Belgique".

"C'est la deuxième activité sportive pratiquée en Belgique, derrière le foot, avec 180.000 inscrits dans le pays", précise le responsable des divertissements de la RTBF, Olivier Auclair.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top