De star en Jupiler Pro League à paria à Wolfsburg : "Il a raté des séances à cause de problèmes qualifiés de personnels"

Bundesliga | Alors que certains joueurs sont associés dans l’esprit des gens à l’un ou l’autre club, il arrive qu’on oublie totalement un club dans leur parcours tant cela n’a pas marqué les esprits. C’est par exemple le cas de Dieumerci Mbokani à Wolfsburg.

De Pickx

Partager cet article

Aujourd’hui actif à Beveren, en Challenger Pro League, Dieumerci Mbokani a eu une carrière bien remplie. De ses débuts au Congo en passant par Anderlecht, le Standard ou encore l’Antwerp, le Congolais a pas mal voyagé. Il a aussi connu l’Angleterre, l’Ukraine et l’Allemagne avec le Vfl Wolfsburg. Un passage aussi éphémère que raté et rapidement oublié.

Après s’être révélé à Anderlecht et avoir explosé au Standard où il aide le club à ramener le titre en bords de Meuse après 25 ans de disette, Dieumerci Mbokani s’envole pour le Rocher de Monaco à l’été 2010. Mais ses performances dans la Principauté sont assez moyennes et en janvier 2011, il quitte déjà le club sous la forme d’un prêt vers Wolfsburg.

Plantage absolu

A l’époque, Wolfsburg essaye d’encore surfer sur son titre de 2009. Sur le papier, ce transfert pour Mbokani est un beau coup, à condition de s’y imposer. Ce qu’il ne fera pas. Arrivé en manque de rythme, l’ancien Rouche débarque dans une équipe qui cherche encore la bonne formule. Pour son premier match, Wolfsburg prend 0-3 par Dortmund. Et la suite n’est guère meilleure avec de nouvelles défaites : 1-0 à Hanovre, 0-1 contre Hambourg, 2-1 à Fribourg.

Mbokani participe d’emblée à ces rencontres en tant que remplaçant mais ne parvient pas à faire la différence. Pour sa première titularisation, fin février, il voit son équipe enfin l’emporter, 2-1 contre ‘Gladbach. Mais ensuite, Wolfsburg retrouve le chemin de la défaite contre Leverkusen (3-0) et Nürnberg (1-2). Ce seront les derniers matchs de Mbokani sous la vareuse des Loups.

Conflit avec le coach

Après 7 matchs très moyens et 0 but, Mbokani se prend la tête avec son coach, Felix Magath arrivé mi-mars pour prendre la relève de Pierre Littbarski qui avait assuré l’intérim après le limogeage de Steve McClaren. D’emblée, le technicien allemand décrète ne plus vouloir du Congolais. "On arrête là. Poursuivre cette collaboration n'aurait en effet plus aucun sens", confiait à l’époque Magath. "Mbokani a raté des séances à cause de problèmes qualifiés de personnels, mais il n'est désormais plus nécessaire qu'il s'entraîne. L'option d'achat ne sera de toute façon pas levée."

Ne jouant plus la moindre minute avec Wolfsburg, Mbokani ronge son frein en attendant la fin de sa location. En fin de saison, il retourne à Monaco mais est rapidement acheté par Anderlecht avec la suite que l’on connait : champion en 2012 et 2013.

Toujours plus d’actualités sur le football :

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top