La boxe menacée d'être retirée du programme des JO de Paris 2024 par le CIO

Sports | Le Comité International Olympique menace de retirer la boxe du programme olympique des JO de Paris 2024, a expliqué jeudi le CIO dans un communiqué repris par plusieurs sites spécialisés dans les affaires olympiques.

De Belga

Partager cet article

Le CIO a déjà enlevé ce sport du programme des JO de 2028 à Los Angeles mais prend à présent "en considération de prochaines décisions, qui peuvent aller - au vu des derniers développements - jusqu'à l'annulation de la boxe aux Jeux Olympiques de Paris 2024".

Ces derniers développements font référence à la prolongation du contrat de sponsoring de Gazprom comme principal partenaire de l'IBA, l'association internationale de boxe, présidée par le Russe Umar Kremlev.

En septembre déjà, le deuxième Congrès extraordinaire de l'IBA avait empêché le Néerlandais Boris van der Vorst de se présenter contre Kremlev aux élections présidentielles alors que le TAS, le tribunal arbitral du sport avait décidé le contraire.

"Le dernier Congrès de l'IBA a démontré une fois de plus que l'IBA ne se préoccupe pas vraiment de son sport et de ses boxeurs, mais uniquement de son pouvoir. La prolongation du contrat de partenariat avec Gazprom comme sponsor principal renforce les inquiétudes que le CIO exprime encore et encore depuis 2019. Cette annonce confirme que l'IBA va continuer à dépendre d'une entreprise largement contrôlée par le gouvernement russe", exprime le communiqué du CIO.

Les épreuves de qualifications pour le tournoi olympique de Paris doivent débuter le 1er mai prochain. La boxe a fait ses débuts au programme olympique en 1904 à Saint-Louis aux Etats-Unis et n'a plus quitté le programme depuis 1920 à Anvers.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top