Abdeslam écrit dans une lettre vouloir "finir le travail avec les frères"

Info | Les écrits de Salah Abdeslam retrouvés par les enquêteurs témoignent d'un "endoctrinement certain" de l'accusé. C'est ce que relève l'acte d'accusation, dont la lecture se poursuit devant la cour d'assises de Bruxelles. "Celui qui a participer (sic) à la première attaque" (de Paris, NDLR) a la volonté de "finir le travail avec les frères", écrit-il dans une lettre à son émir retrouvée dans un ordinateur.

De Belga

Partager cet article

Dans des lettres d'adieu découvertes dans la planque rue du Dries à Forest et attribuées à Salah Abdeslam, il écrit sa détermination à suivre le chemin de son frère Brahim, l'un des kamikazes des attentats de Paris. Il explique aux membres de sa famille sa volonté de mourir en martyr lors d'une future opération.

Selon le ministère public, ces lettres attestent un "endoctrinement certain" de l'accusé. Son frère Brahim ne s'est pas suicidé, mais a "combattu" et est un "héros de l'islam", écrit-il à sa mère.

Il explique vouloir "combattre les ennemis d'Allah de toutes mes forces, afin qu'ils cessent de bombarder nos frères et nos soeurs dans les pays musulmans".

Abdeslam dit avoir fait le choix du combat pour mériter le paradis. Il termine la lettre par ces mots: "Sache que tes deux enfants ont combattu pour Allah".

Dans un courrier à sa soeur, il développe le même argumentaire basé sur "l'endoctrinement habituel des membres du groupe terroriste Etat islamique", selon l'acte d'accusation. Y transparaît une vision binaire du monde, avec d'un côté les "mécréants" et de l'autre, les "vrais musulmans".

Dans un dossier nommé "Salah" découvert sur l'ordinateur utilisé par la cellule dans la rue du Dries à Forest, les enquêteurs ont trouvé des vidéos enregistrées en mars 2016, dont des entraînements militaires au self-défense, un reportage sur le massacre des musulmans Ouïghours et un autre sur les musulmans opprimés dans le monde.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top