Invasion de l'Ukraine - Poutine relativise le recours à l'arme nucléaire

Info | Le président russe Vladimir Poutine a relativisé mercredi le risque d'un recours à l'arme nucléaire.

De Belga

Partager cet article

"Nous ne sommes pas devenus fous, nous savons ce que sont les armes nucléaires", a déclaré M. Poutine, s'exprimant en visio-conférence devant son Conseil des droits de l'homme, une organisation entièrement soumise au Kremlin.

Après plusieurs menaces d'y recourir ayant émané de responsables russes ces derniers mois, il a souligné que ces armes étaient "un moyen de défense", qu'elles étaient destinées à une "frappe en représailles".

Autrement dit, "si on nous frappe, on frappe en réponse", a martelé le chef de l'État russe.

Néanmoins, "la menace d'une guerre nucléaire grandit", au regard de la confrontation Russie-Occidentaux autour de l'Ukraine, a-t-il relevé, imputant cette situation aux Américains et aux Européens.

"Tout discours à la légère sur les armes nucléaires est absolument irresponsable", a commenté quelques heures plus tard le porte-parole du département d'État américain Ned Price.

Pour le chancelier allemand Olaf Scholz, la communauté internationale "a tracé une ligne rouge" à la Russie et a permis de faire diminuer le risque d'un recours à l'arme nucléaire par Moscou en Ukraine.

"Une chose a changé pour le moment: la Russie a cessé de menacer d'utiliser des armes nucléaires", a affirmé le chancelier dans un entretien au groupe de médias allemands Funke et au quotidien régional français Ouest-France à paraître jeudi.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top