Guatemala: l'ex-président Perez condamné à 16 ans de prison pour corruption

Info | Un tribunal pénal guatémaltèque a condamné mercredi l'ancien président Otto Perez (2012-2015) à seize ans de prison dans le cadre d'un scandale de fraude et de corruption dans les services douaniers qui a entraîné sa démission.

De Belga

Partager cet article

M. Perez, ancien général à la retraite, a été déclaré "pénalement responsable" d'association illicite et de complicité de fraude douanière par un tribunal de la capitale spécialisé dans les affaires les plus graves.

Il a été condamné à huit ans de prison pour chaque infraction, soit un total de seize ans - sans possibilité de libération anticipée - assortis d'une amende d'un million de dollars.

Une peine identique a été prononcée à l'encontre de son ancienne vice-présidente Roxana Baldetti.

Tous deux ont en revanche été acquittés du délit d'enrichissement illicite.

"Le tribunal n'a aucun doute sur le fait qu'il y a eu à un moment une sorte d'augmentation illicite du patrimoine", a affirmé la juge Katty Sarceno, admettant toutefois que l'accusation n'avait pas été en mesure de le prouver.

M. Perez, 72 ans, a démissionné de la présidence du Guatemala le 3 septembre 2015 et a été emprisonné le jour même après des manifestations massives, à la suite d'un scandale mis à jour par la Commission de l'ONU contre l'impunité au Guatemala (CICIG) en collaboration avec le Parquet spécial contre l'impunité.

"Je me sens vraiment frustré, je me sens déçu", a réagi Otto Perez devant la presse, après sa condamnation. Avant le verdict, il avait déclaré avoir "foi et espoir" d'être acquitté.

Il a fait part de son intention de faire appel.

Selon l'enquête, quelque 3,5 millions de dollars de pots-de-vin ont été versés tandis que le montant détourné par le biais de l'évasion fiscale a atteint près de 10 millions de dollars au cours de l'opération portant sur 2013 à 2015.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top