Tom Pidcock participera encore à neuf autres courses de cyclocross

Cyclisme | Tom Pidcock (INEOS Grenadiers) a annoncé mercredi la deuxième partie de son programme de cyclocross. Le champion du monde participera à au moins neuf autres épreuves de cyclocross, le Championnat du monde n'en faisant pas partie pour le moment.

De Belga

Partager cet article

L'Anglais de 23 ans participera à l'épreuve de Coupe du monde à Dublin le week-end prochain, avant de rejoindre le camp d'entraînement. Il ne reprendra pas la compétition avant la période de Noël, mais celle-ci sera particulièrement chargée, avec la course de Mol (23/12), la manche de Coupe du monde de Gavere (26/12), les Superprestige de Heusden-Zolder (27/12) et Diegem (28/12) et le cross de Loenhout (28/12). Le 1er janvier, il sera également présent à Baal (01/01) et le 3 janvier à Herentals (X2O). Ensuite, Pidcock effectuera un deuxième camp d'entraînement avant de prendre le départ de la nouvelle course de Coupe du monde à Benidorm le 22 janvier.

À la mi-novembre, Pidcock a fait son retour dans les labourés à Merksplas. Il y a terminé septième. Le lendemain, il a terminé deuxième de la manche de Coupe du monde à Overijse. À Courtrai, il a remporté son premier cross de la saison, avant d'abandonner à Hulst à cause de problèmes mécaniques. À Boom, il s'est imposé avec une nette avance (malgré un accident causé par Mathieu van der Poel au deuxième tour), avant d'enregistrer son plus mauvais résultat de la saison le dimanche avec une huitième place à Anvers.

On ne sait encore rien du Mondial qui aura lieu début février. Un peu plus tôt dans la saison, le Britannique avait laissé entendre que le Championnat du monde n'était pas la meilleure préparation pour son printemps su route. Cependant, ce n'est "pas encore une décision définitive", a-t-il déclaré après quelques courses.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top