Le CIO ne souhaite pas encore lever les sanctions contre la Russie et le Bélarus

Sports | Le Comité international olympique (CIO) n'envisage pas encore de lever les sanctions prises à l'encontre de la Russie et du Bélarus après l'invasion de l'Ukraine par la Russie au début de l'année. L'instance sportive l'a fait savoir, alors que le processus de qualification pour les Jeux Olympiques de 2024 à Paris est sur le point d'être lancé.

De Belga

Partager cet article

Le CIO a publié des directives à l'intention des fédérations sportives internationales afin d'exclure des grands événements les athlètes de Russie et du Bélarus autant que possible. "Ce n'est en aucun cas le moment d'accueillir ces pays. Les mesures restent bien en place", a déclaré un porte-parole du CIO. .

Le porte-parole a également précisé qu'il ne pouvait pas indiquer quand il y aurait un assouplissement des mesures. "Cela dépend de la situation en Ukraine, qui change quotidiennement. Bien que le processus de qualification se met effectivement en route, il reste encore environ un an et demi avant le début des Jeux. Par conséquent, beaucoup de choses peuvent encore se produire entre-temps."

Plusieurs grandes fédérations sportives ont déjà indiqué qu'elles n'affronteraient la Russie que si elle se retirait de l'Ukraine.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top