Six Belges dans le tableau final de l'Open d'Australie

Sports | Six Belges en principe sont déjà assurés de rentrer dans le tableau final de l'Open d'Australie de tennis en janvier. Ce sont en effet les classements ATP et WTA publiés ce lundi (sans véritables changements majeurs par rapport aux dernières semaines) qui déterminent les entrées directes au premier tournoi du Grand Chelem de la saison, du 16 au 29 janvier à Melbourne.

De Belga

Partager cet article

David Goffin, 53e mondial, qui fêtera ses 32 ans mercredi, et Zizou Berges, 23 ans, qui gagne une place au classement ATP, 131e, pour son deuxième Grand Chelem après Wimbledon, sont en ordre utile chez les messieurs. 

Ysaline Bonaventure, 95e mondiale (+1) devrait bien rejoindre Elise Mertens (WTA 29), Alison Van Uytvanck (WTA 55) et Maryna Zanevska, 82e mondiale (-1) dans le tableau féminin alors que Greet Minnen, 203e mondiale (+4) et Magali Kempen, 224e (+5) sont assurées de disputer les qualifications du 9 au 13 janvier à Melbourne Park, tout comme au moins Kimmer Coppejans (ATP 202/+1) côté masculin.

Dans chaque tableau, 128 places sont prévues dont huit pour des invitations (wild-card) et seize pour des qualifiés. Reste 104 entrées directes en composant avec l'une ou l'autre entrée sur base d'un classement protégé pour des joueurs ou joueuses ayant été blessés redescendus au classement.

Les Belges se prépareront notamment à l'United Cup, une nouvelle compétition par équipes nationales mixtes du 29 décembre au 8 janvier à Brisbane, Perth et Sydney, en Australie.

Les Belges sont tombés dans le groupe A, joué à Perth, en compagnie de la Grèce et de la Bulgarie. La Belgique a prévu de jouer avec Elise Mertens, Alison Van Uytvanck, Magali Kempen, Kirsten Flipkens, David Goffin, Zizou Bergs, Kimmer Coppejans et Michael Geerts.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top