Vainqueur à Boom, Tom Pidcock sait que cela sera plus difficile dimanche à Anvers

Cyclisme | Vainqueur de la 4e manche du Superprestige samedi à Boom, le Britannique Tom Pidcock sait pertinemment que la tâche sera nettement plus ardue dimanche à Anvers en Coupe du monde.

De Belga

Partager cet article

Déjà, le champion du monde devra se farcir le retour de Wout van Aert. "Et Wout reste Wout. Je pense qu'il se mêlera déjà à la victoire", a estimé Pidcock saluant le retour du Belge dans les labourés sur le sable d'Anvers. Ensuite, parce que samedi au domaine provincial De Schoore, le Britannique a eu la chance qu'il n'a pas eue à Huslt en Coupe du monde dimanche dernier.

Mathieu van der Poel a chuté devant lui dès la fin du premier tour et si Pidcock n'a pu l'éviter, il s'est relevé de suite pour filer à l'anglaise. Le Néerlandais, écorché au genou, a lui eu du mal à finir la course. "J'espère qu'il ira mieux déjà demain (dimanche), il a fini la course ici, ce qui est une bonne chose", a souligné, fair-play, Pidcock. "C'est bien que j'ai pu gagner aujourd'hui, mais je sais que cela sera plus difficile demain (dimanche). Je ne suis pas vraiment fan du sable non plus."

Débarrassé involontairement de la concurrence, Pidcock a dominé le cross de Boom pour s'imposer devant, dans l'ordre, le Néerlandais Lars van der Haar et Eli Iserbyt. "J'avais une quinzaine de secondes d'avance et c'était suffisant. Je devais juste contrôler la course et je sais à présent comment gérer ça."

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top