Le champion du monde, Pidcock gagne à Boom, chute pour Van der Poel

Cyclisme | Le Britannique Tom Pidcock (INEOS Grenadiers) s'est adjugé la quatrième des huit manches du Superprestige de cyclocross à Boom samedi. Le Néerlandais Mathieu van der Poel a chuté dès la fin du premier tour heurtant le pavé avec son genou gauche.

De Belga

Partager cet article

Pour sa deuxième victoire de la saison après son succès à Courtrai la semaine dernière, Pidcock a dominé la course longue de 24,4 km pour s'imposer devant le Néerlandais Lars van der Haar, 2e, et Eli Iserbyt, 3e.

Michael Vanthourenhout est 4e alors que Laurens Sweeck, 5e, leader au classement du Superprestige voit revenir van der Haar à sa hauteur (55 points chacun).

Vainqueur à Hulst en Coupe du monde aux Pays-Bas dimanche dernier, Van der Poel espérait aligner un deux sur deux avant de retrouver Wout van Aert à Anvers dimanche. Mais alors qu'il avait pris la tête, le Néerlandais a chuté dans un virage heurtant violemment les pavés. Van der Poel, dont le genou gauche était apparemment ouvert, est reparti vaillamment, laissant le champ libre à Pidcock, tombé aussi dans la foulée, mais, lui, reparti aussitôt.

Le Néerlandais a terminé la course en 13e position. "Je n'étais peut-être pas assez concentré dans le virage", a-t-il confié aux organisateurs à l'arrivée. "J'ai eu mal à l'épaule et surtout au genou, ça a été difficile pendant deux tours, mais après j'ai trouvé mon rythme. J'ai pris l'habitude de toujours rouler après une chute, sauf si cela ne va vraiment pas. Normalement, je serai là dimanche à Anvers."

Van der Poel, Van Aert, pour sa rentrée dans les labourés, et Pidcock doivent se retrouver pour la première fois au départ d'un cyclocross cette saison dimanche à Anvers en Coupe du monde.

Deux rendez-vous du Superprestige sont encore prévus en 2022 avec Heusden-Zolder le samedi 27 et Diegem le lendemain.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top