Bashir Abdi : « J’avais presque l’impression d’être sur le terrain avec eux »

Football |

Ce 1er décembre, nous assistions à un match couperet pour la Belgique. L’occasion à nouveau pour "The Belgian Heartbeat" de mesurer le rythme cardiaque des supporters des Diables Rouges. Un match à grand enjeu où régnait la tension.

De Pickx

Partager cet article

La Belgique n’avait plus le choix… Elle devait l’emporter face à la Croatie pour se qualifier en huitièmes de finale. Malheureusement, c’est sur un nul que les deux nations se sont quittées au terme d’un match sous haute tension pour les supporters des Diables. Tout au long de la rencontre, Proximus a une nouvelle fois mesuré l’engouement des fans grâce à trois variables : la fréquence cardiaque (BPM), les mouvements (calories) et le bruit (décibels).

Un premier pic cardiaque après 10 secondes

Dès l’entame de la rencontre, Belges et Croates ont donné le ton. Le début de la partie n’aurait en effet pas pu être plus dynamique. Un premier pic cardiaque à 94 BPM a ainsi été observé chez les supporters des Diables Rouges dès la dixième seconde de jeu lorsque les Croates ont mené leur première action offensive.

C’est au quart d’heure que le cœur des Belges a de nouveau fait un bond, cette fois à 95 BPM. Le VAR intervenait alors pour signaler un hors-jeu au détriment de la Croatie, annulant ainsi un penalty qui aurait pu placer la Belgique en bien mauvaise posture. Les supporters belges poussent un grand ouf de soulagement atteignant les 75 décibels.

Une dernière demi-heure très agitée

À la mi-temps, Lukaku a fait son entrée sur le terrain. L’espoir d’une qualification est alors encore bel et bien présent. Mais le meilleur buteur de l’équipe national manque trois grosses occasions, au grand dam des supporters. Les trente dernières minutes ont ainsi été les plus agitées des trois matchs des Diables lors de cette Coupe du monde. En effet, si les Belges, stressés, ont gardé le silence avec un score ne dépassant pas les 75 décibels, leur cœur a bondi aux 60, 75 et 90ème minutes à respectivement 96, 93 et 102 BPM. Ce pic de 102 BPM, atteint lors de l’ultime tentative des Diables, sera d’ailleurs le moment le plus fort du match, dépassant le pic de la rencontre opposant la Belgique au Maroc (98 BPM).

Ne parvenant pas à marquer, les Diables ont dû se résoudre à quitter le Mondial sans avoir dépassé la phase de groupes. Cependant, les supporters belges ont vibré avec les joueurs malgré tout comme en témoignent les résultats du "Belgian Heartbeat" ainsi que l’un de nos ambassadeurs, l’athlète Bashir Abdi. "Ce match était certainement le plus tendu de cette Coupe du monde. J’étais accroché à mon siège du début à la fin. Que de tentatives de buts de Lukaku !", s’est exclamé Abdi. "Mes statistiques émotionnelles peuvent en témoigner, j’avais presque l’impression d’être sur le terrain avec eux. J’ai eu un pic à 101 BPM à la fin du match. J’ai l’impression d’avoir fait un effort comparable à celui que je fais en compétition ! Malheureusement, les belges se sont inclinés face à une Croatie bouillante. Mais je leur dis : même les meilleurs peuvent repartir bredouille. Bien joué les Diables !", conclut Bashir Abdi. 

À lire aussi :

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top