Bonne opération pour les Belgian Cats qui battent la Bosnie-Herzégovine 100-60

Basket | La Belgique a battu la Bosnie-Herzégovine 100-60 dans son quatrième match de qualification à l'Euro féminin 2023 de basket dimanche à Louvain. Les Belgian Cats ont ainsi pris leur revanche sur les Bosniennes, qui les avait battues 87-81 lors du match aller en novembre de l'année passée à Sarajevo. Et surtout, elles font une bonne opération en vue de la qualification, distançant leurs rivales au classement.

De Belga

Partager cet article

L'équipe belge a creusé l'écart dès le début, menant 27-12 après 10 minutes et 53-26 à la mi-temps. Les Belgian Cats, toujours privées de Julie Allemand, blessée à la cheville, continuaient de pousser en fin de rencontre, pour décrocher un troisième succès dans ces qualifications.

Après leur défaite en Bosnie-Herzégovine l'année dernière, les Belgian Cats, entraînées pour cette fenêtre internationale par le Français Rachid Meziane, qui a succédé à son compatriote Valéry Demory, ont battu l'Allemagne 84-55 le 15 novembre dernier et ont réalisé une démonstration (112-41) face à la Macédoine du Nord jeudi, alors que dans le même temps l'Allemagne dominait la Bosnie-Herzégovine 97-58.

Avec trois victoires pour une défaite, la Belgique est en tête du groupe A devant l'Allemagne, qui affronte la Macédoine du Nord dimanche soir à Skopje.

Les deux derniers matches sont programmés en février 2023, avec, pour les Cats, un déplacement en Allemagne le 9 et un autre en Macédoine du Nord trois jours plus tard.

Le premier de chacun des dix groupes de qualifications disputera l'Euro 2023 en Slovénie et Israël, ainsi que les quatre meilleurs deuxièmes.

Les Cats visent une quatrième participation de suite à l'Euro, où elles ont décroché le bronze en 2017 et lors de la dernière édition, en 2021. Elles s'étaient classées cinquièmes en 2019.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top