Le collectif ostendais est lancé avant d’affronter Mons en BNXT League

Basket |

Sans surprise, Ostende trône en tête de la BNXT League mais doit composer avec une équipe d’Alost accrocheuse et des formations de Malines et Charleroi qui tiennent le rythme. Mais sur la longueur, le collectif des Côtiers devraient faire la différence. 

De Pickx

Partager cet article

Depuis plus d’une décennie, le Filou Ostende survole le championnat belge de basket. Et cela semble encore bien parti cette saison même si les Côtiers voudront aussi briller en BNXT League à l’international et ne pas laisser un autre club belge ou une formation néerlandaise s'imposer dans la compétition regroupant les équipes des deux pays. Pour ce faire, le Filou Ostende mise sur un gros collectif.

Mons dans le dur

Le plus grand exemple de la force des Ostendais réside bien là, dans le collectif, à l’image du dernier succès face à Louvain 103-75 samedi lors de la 8e journée de ce championnat belgo-néerlandais. Au cours de cette rencontre, six des dix joueurs du champion de Belgique ont inscrit plus de dix points : Bleijenbergh (12), Bratanovic (18), Gillet (13), Tyree (15), Barcello (10) et Thurman (19). Le danger vient donc de partout et il est difficile à anticiper et contrer. Vrenz Bleijenbergh était même à un rebond de réussir un "triple-double" assez rare dans notre compétition.

Une telle force de frappe ne devrait pas craindre l’équipe de Mons-Hainaut ce vendredi soir. Des Montois qui, après une première saison de reconstruction positive, éprouvent plus de difficultés cette saison. Et surtout, les Hennuyers restent actuellement sur une série de trois défaites consécutives qui les places à la sixièmes place du classement. Et si la réaction venait face au champion ?

Suivez la rencontre de ce vendredi 2 décembre dès 20h15 entre le Mons-Hainaut et Ostende sur Pickx+ Sports 1, disponible dans l'option Pickx Sports de Proximus Pickx.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top