Laurens Sweeck continue d'enchaîner : "Je veux prolonger cette forme le plus possible"

Cyclisme | Laurens Sweeck a confirmé sa très bonne forme du moment en remportant la manche de Superprestige de Merskplas samedi. "Ce n'était pas parfait non plus, il y a une marge de progression", a-t-il souri à l'arrivée.

De Belga

Partager cet article

Peu habitué à enchaîner les succès, le pensionnaire de l'équipe Crelan-Fristads en est désormais à quatre victoires de rang, acquises en peu de temps. Selon son père, ce déclic est dû à deux facteurs : son changement de structure et l'achat d'une habitation à Majorque, où il peut mieux s'entraîner. "Je ne sais pas si je suis dans la forme de ma vie", a nuancé Sweeck. "Je retrouve le niveau affiché il y a quelques années contre Mathieu (Van der Poel, ndlr.) et Wout (Van Aert, ndlr.). Je suis en bonne forme mais pas encore à 100%. J'ai eu des semaines moins bonnes, maintenant tout va bien. J'espère prolonger cette période le plus longtemps possible."

Vainqueur avec cinq secondes d'avance sur le Néerlandais Lars van der Haar, Sweeck estime avoir fait la différence en début de course. "J'ai évité les erreurs et pu conserver cet écart jusqu'au bout", a analysé Sweeck, qui compte 3 points d'avance au général sur son dauphin du jour. "Je vais défendre cette position jusqu'à la fin. La victoire finale est un objectif."

De son côté, le Néerlandais a avoué la suprématie du Belge de 28 ans. "Sweeck a été très fort. J'ai dû le laisser partir dans le premier tour, je suis resté coincé dans le peloton et cela m'a fait perdre du temps. L'écart n'était pas trop élevé mais s'est révélé impossible à combler. J'ai espéré une erreur de sa part mais il a fait une course presque parfaite et signé une belle victoire", a dit Van der Haar.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top