L'Allemagne et Hansi Flick abordent la Coupe du monde avec beaucoup de doutes

Football |

L’Allemagne est-elle prête pour le Qatar ? C’est la question que l’on pouvait se poser fin septembre suite à la défaite embarrassante de l’équipe allemande contre la Hongrie en Ligue des Nations. Deux mois plus tard, comment se porte la Mannschaft à deux jours de son premier match de la Coupe du monde ? Mondial qui fera figure de vrai premier test pour le sélectionneur allemand, Hansi Flick.

De Pickx

Partager cet article

L'équipe allemande n'est pas prête pour le Qatar : tel était le sentiment général de la presse sportive allemande après la défaite à domicile en phase de groupes de la Ligue des Nations contre la Hongrie en septembre dernier. Les essais de Flick montrent qu’il n’a toujours pas choisi son équipe-type, estime Deutsche Welle.

Hansi Flick a succédé à Joachim Löw au poste de sélectionneur national après le championnat d'Europe 2021. Et sur leurs six derniers matchs, sans compter leur victoire en amical contre Oman la semaine passée, ses troupes n'ont réussi à en gagner qu'un seul (5-2 contre l'Italie). Outre leur défaite contre la Hongrie, les Allemands se sont en effet vus contraints au partage à quatre reprises. Leur faible défense face aux Hongrois a essuyé de vives critiques. « En première mi-temps, nous avons très mal joué », a reconnu Flick à la chaîne de télévision allemande ZDF. « Nous n'avons pas été courageux ou proactifs et avons manqué de confiance ».

Indécision

Contre la Hongrie, Flick a payé le prix de son indécision : le déploiement de Jonas Hofmann comme arrière droit de fortune et la première sélection du défenseur central Armel Bella-Kotchap à moins de deux mois du coup d'envoi de la Coupe du monde ont montré que le sélectionneur national n'était toujours pas décidé quant à son onze de base. « Nous devons maintenant nous concentrer sur les bonnes choses. Le temps de l'expérimentation est terminé. Je voulais essayer quelque chose avec Hofmann au poste d'arrière droit mais ça n'a pas marché », a admis Flick.

Le dernier match de l’Allemagne en Ligue des Nations - un partage 3-3 contre l'Angleterre - n'a pas pu rassurer le clan allemand. « Cela rappelle humblement à l'Allemagne que ses ambitions à la Coupe du monde doivent être tempérées de réalisme », écrit ainsi Deutsche Welle. En seulement 11 minutes, l'avance de deux buts à zéro de l'Allemagne s'est transformée en un déficit 3-2 mérité en faveur des Anglais. Havertz a néanmoins pu sauver la Mannschaft de la défaite en marquant à la 87ème minute.

Ce match aurait dû apporter la preuve que la défaite des troupes de Flick contre la Hongrie n'était rien de plus qu'un incident de parcours. Mais au lieu de rassurer, les Allemands semblent vulnérables.

Beaucoup de doutes

À la veille de son entrée en compétition, la composition de l’équipe allemande reste une inconnue. Le poste d'ailier notamment pose problème, David Raum et Thilo Kehrer n'ayant guère convaincu contre l'Angleterre. Beaucoup d'espérances, trop peut-être, reposent sur les épaules de la pépite du Bayern, Jamal Musiala. Le jeune homme de 19 ans sait trouver des espaces mais on ne peut pas attendre de lui qu’il soit un des leaders de l’équipe. De plus, sous le maillot de la Mannschaft, il a montré encore trop peu d'efficacité devant le but (une seule réalisation en 17 matchs).

Avec de « vieilles » stars comme Manuel Neuer, Antonio Rüdiger, Ilkay Gündogan et Thomas Müller - tous âgés de 29 ans et plus - l'Allemagne n’a pas les meilleures chances. Quant aux « jeunes » comme Joshua Kimmich, Leroy Sané et Serge Gnabry, leurs performances ont été trop faibles lors des dernières compétitions internationales. Et les réserves n’augurent rien de mieux. Ainsi, le fait que le jeune talent de 18 ans Youssoufa Moukoko ait été appelé avant même d’avoir joué un seul match international pour l'équipe A de la Mannschaft est révélateur.

Conclusion : lorsque l'Allemagne est mise à l'épreuve, elle n'inspire pas confiance. L'équipe de Flick manque d'inspiration, sa défense reste un point sensible et la composition de son onze de base demeure inconnue. Cependant, l'espoir est de mise car la Mannschaft s'est précédemment souvent surpassée lors de tournois majeurs. Mais dans un Groupe E qui compte également l’Espagne, le Japon et le Costa Rica, les Allemands n’auront pas la tâche facile.

Suivez le premier match de poule de l’Allemagne face au Japon en direct ce mercredi 23 novembre dès 13h45 sur Tipik.

Proximus Pickx propose dans son app (Android & iOS) et sur son site web proximuspickx.be un mode « interactif » lors des rencontres de la Coupe du monde tout comme en UEFA Champions League, Jupiler Pro League et en Challenger Pro League. Grâce à cette fonctionnalité, vous découvrez les compositions des équipes, les statistiques du match ou encore l’historique des rencontres, le tout en un seul clic ! Mais surtout, le lecteur vidéo interactif vous permet de revivre à votre guise les plus belles actions du match instantanément. Vivez les exploits de votre équipe favorite comme nulle part ailleurs et jouez votre propre VAR !

Toujours plus de news sur le Mondial ?

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top