Le Club de Bruges galvaude une avance de deux buts face à l'Antwerp

Jupiler Pro League | Le Club de Bruges et l'Antwerp se sont quittés dos à dos (2-2) dimanche pour la 17e journée de Jupiler Pro League. Après avoir compté deux buts d'avance via Brandon Mechele (34e) et Ferran Jutgla (62e), les Brugeois se sont faits rejoindre sur des buts de Michael Frey (75e) et Vincent Janssen (77e, pen.).

De Belga

Partager cet article

La rencontre a débuté avec beaucoup d'intensité et le Club de Bruges s'est créé une première occasion mais Hans Vanaken n'a pas cadré (6e). L'Antwerp a ensuite réagi sur un corner botté en direction du but par Calvin Stengs mais Simon Mignolet a été attentif (19e).

Le gardien brugeois a ensuite dû intervenir devant Jelle Bataille complètement oublié par Andreas Skov Olsen (23e).

C'est finalement sur une phase arrêtée que la rencontre s'est décantée. Sur un corner de Skov Olsen, Mechele, absent de la liste des 26 de Roberto Martinez, s'est montré plus prompt que la défense anversoise (34e, 1-0).

Le rythme de la rencontre a ensuite baissé en début de seconde période et les occasions se sont faites plus rares. Les Brugeois ont alors profité d'une perte de balle de l'Antwerp dans l'entrejeu pour doubler la mise. Servi par Skov Olsen, Jutgla a laissé Butez sur place d'une frappe des 20 mètres (62e, 2-0).

Avec deux buts d'avance, les joueurs de Carl Hoefkens ont laissé venir l'Antwerp qui en a profité pour réduire le score via Michael Frey, bien servi par Vincent Janssen (75e, 2-1). 120 secondes plus tard, le 'Great Old' a hérité d'un penalty pour une faute de Mechele sur Christopher Scott et Janssen n'a laissé aucune chance à Mignolet (77e, 2-2).

Au classement, l'Antwerp conserve sa 2e place avec 35 points, huit de moins que Genk qui se rend à Anderlecht à 18h30. Le Club de Bruges reste 3e avec 33 points

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top