Un doublé de Lang en prolongations délivre le Club de Bruges au Patro Eisden

Football | Mercredi soir, le Club de Bruges a décroché son ticket pour les huitièmes de finale de la Coupe de Belgique en s'imposant sur le terrain du Patro Eisden, 0-2. Les Brugeois auront eu besoin des prolongations, puisque le score était de 0-0 à l'issue des nonante minutes du temps réglementaire.

De Belga

Partager cet article

Contre une équipe du Patro, pensionnaire de Nationale 1 qui a fièrement défendu ses chances, le Club de Bruges a tardé à trouver la solution. Les Blauw en Zwart n'ont pas dominé outrageusement un adversaire qui évolue deux échelons plus bas.

En manque d'inspiration en première mi-temps, les champions de Belgique se sont exposés à quelques actions dangereuses des locaux en deuxième période, devant notamment compter à plusieurs reprises sur leur gardien, Simon Mignolet, pour préserver le zéro et emmener les siens vers les prolongations.

Après plus de cent minutes de jeu, la solution est finalement venue des pieds de Noa Lang pour le Club. Le Néerlandais a conclu de bien belle manière un mouvement collectif avec une passe d'Odoi rabattue par Onyedika vers Vanaken qui a contrôlé le ballon avant de lancer Lang devant le gardien, l'ailier concluant l'action d'un petit lob (0-1, 104e).

Avec un Patro toutes voiles dehors, le même Noa Lang a doublé la mise quelques secondes avant le coup de sifflet final, parti en profondeur depuis le milieu de terrain sur un service de Nielsen pour à nouveau remporter son duel face à Belin (0-2, 118e).

Jeudi soir, trois rencontres détermineront les derniers qualifiés pour les huitièmes de finale de la Coupe de Belgique. Pour l'instant, le Standard, Seraing, Louvain et Deinze mardi, l'Union, le Cercle, Malines, Zulte Waregem, Ostende, La Gantoise, Saint-Trond et Genk ce mercredi soir ont déjà validé leur ticket pour le prochain tour avec Bruges.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top